Rechercher

agenda

Décembre - 2012
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10
 

Lien vers les projets d'aménagement en cours
Accueil - Cadre de vie - Sécurité - Prévention de la délinquance

Prévention de la délinquance

A+A-

La stratégie territoriale

  • La ville de Nîmes s’est dotée d’un contrat local de sécurité dès 2003. Soucieuse de mettre en place de nouvelles initiatives en matière de sécurité et de prévention de la délinquance, la collectivité a décidé de reconduire ce plan d’action sous sa nouvelle appellation « stratégie territoriale de sécurité et de prévention et de la délinquance » signée le 22 mars 2012.
  • La mise en œuvre de ce dispositif incombe au Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, instance partenariale de concertation et d’élaboration des politiques communes pilotée par le Maire et impliquant activement la Ville, l’Etat (Préfecture), la Justice (Parquet), les Polices Nationale et Municipale, l’Education Nationale, les Transports en Commun et les Bailleurs sociaux. 
  • Le CLSPD se réunit semestriellement en composition restreinte et annuellement dans sa forme plénière.
  • L’animation de cette Stratégie Territoriale a été confiée à un coordonnateur opérant sous l’autorité de l’Adjoint au Maire en charge de la Sécurité et sous le contrôle du Directeur de la Sécurité et de la Prévention de la Ville.

                                                    

  • Des groupes de travail sectorisés (groupes de sécurité territorialisés) et thématiques (Education Nationale et Bailleurs sociaux et sécurisation des grands centres commerciaux) sont ainsi réunis périodiquement afin d’identifier et recenser les situations et lieux les plus sensibles. Des mesures ciblées de sécurisation ou de prévention sont alors proposées, afin d’améliorer, voire régler durablement les problématiques signalées. La mise en œuvre et la réalisation rapide des actions retenues font l’objet d’un suivi permanent.
  • La Police Municipale, la Police Nationale et le transporteur en commun Tango tiennent pour leur part une réunion de coordination hebdomadaire.
  • La nouvelle stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance repose fondamentalement sur la poursuite et le renforcement de la mobilisation de tous les acteurs engagés dans la lutte contre la délinquance afin de garantir la sécurité des personnes et des biens, ainsi que la tranquillité et l’ordre publics ; elle s’articule autour de 3 objectifs majeurs :

         - la baisse de la délinquance
         - la sécurisation des espaces publics
         - la prise en compte des publics vulnérables

         La Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance : Consulter le document

         

La Vidéoprotection

En collaboration avec les forces de l’ordre, le Centre Superviseur Urbain (CSU) participe activement à la lutte contre la délinquance 24h/24 7j/7.

 

                                                               

 

  • Des missions importantes

    - Prévention des risques d’atteinte à la sécurité des personnes et des biens sur la voie publique
    - Recherche des auteurs d’infractions sur les enregistrements vidéo

  • Quelques chiffres

    - 18 opérateurs
    - 77 caméras aujourd'hui, 118 avant fin 2011
    - 6 moniteurs grands écrans avec possibilité de visualiser jusqu'à 24 images en simultané

  • Un outil performant indispensable dans la lutte contre la délinquance

    - 1238 faits traités par le CSU en 2010
    - 211 interpellations directement liées à la vidéoprotection en 2010

  • Un renforcement des moyens matériels

    - Nîmes, première commune de France à mettre en place des caméras "Haute Définition"
    - Environ 200 caméras "nouvelles générations" prévues d'ici 3 ans.
    - Intégration de la vidéosurveillance dite intelligente qui permettra de suivre un véhicule ou un individu par rapport à sa tenue vestimentaire, d’alerter en cas de mouvement de foule…
    - 1,5 M d’euros sera investi en 4 ans dont 30 % financés par l’Etat

L e Pôle Proximité

  • 7 agents de proximité
  • 1575 heures de présence dans les quartiers sensibles
  • De véritables missions de proximité visant à :

      - rétablir le dialogue entre les habitants et le service public
      - recréer les liens entre les parents et les organismes qui accueillent leurs enfants
      - renforcer la fonction parentale et contribuer au soutien à la parentalité
      - éveiller l'attention des services spécialisés dans le soutien aux mineurs
      - renouer le dialogue entre les générations
      - repérer et désamorcer les situations tendues
      - intervenir sur les situations de dysfonctionnement en matière de biens et d'équipements publics
      - soutenir la vie associative de proximité
      - exercer une présence préventive dans les espaces publics

Le Conseil pour les Droits et Devoirs des Familles

  • De quoi s’agit-il ?

- Le Conseil pour les Droits et Devoirs des Familles (CDDF) est un dispositif d’aide à la parentalité, qui s’inscrit dans le champ de la prévention de la délinquance des mineurs. C’est la Loi du 5 mars 2007 qui a créé ce dispositif (article L141-1 du code de l’Action social et des Familles).
- Nîmes fait partie des 50 premières communes ayant mis en œuvre ce Conseil, depuis la loi 2011.267 du 14 mars 2011 (LOPPSI 2). Cette structure est devenue obligatoire pour les communes de plus de 50.000 habitants.

 

                                                     

 

  • Objectifs ?

Il s’agit de mettre en œuvre des mesures d’aide à la parentalité adaptées aux besoins des familles afin de :
- soutenir la fonction parentale
- prévenir et lutter contre l’absentéisme scolaire et/ou rupture scolaire ou sociale
- prévenir le plus en amont possible et protéger les mineurs, des dérives délinquantes

  • Comment ?

Le CDDF accompagne et soutient les parents dans leur fonction parentale en proposant un éventail de mesures d’aide adaptées à la situation. Le CDDF entend les familles et peut :
- leur proposer des dispositifs d’encadrement de leur enfant mineur après l’école et durant les vacances scolaires : Centres de Loisirs-Associations proposant des études surveillées
- Evaluer la situation de la famille et envisager un relogement ou des aides financières
- les informer de leurs droits et devoirs envers leurs enfants et faire des recommandations en rédigeant un contrat d’"Accompagnement Parental "
- faire un "rappel à l’ordre" en cas d’atteinte à l’ordre public

  • Qui est concerné ?

Le CDDF s’adresse aux mineurs et à leurs parents. Exemples de cas :
- Troubles de la tranquillité publique : rassemblements bruyants
- Trouble à l’ordre public : dégradation bâtiments publics ou privés
- Absentéisme chronique ou déscolarisation