Culture
 
Agenda
du : au :
Valider
Février 2018
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
 
A+ A-

Musée des Beaux Arts

Musée des Beaux Arts
Contact
Plan de la Ville
Rue de la Cite Foulc

30000 Nîmes

04 66 76 71 82
Autres renseignements Ouvert de 10 h à 18 h tous les jours sauf le lundi

administration : 04 66 76 71 91
service des publics : 04 66 76 71 53

nous contacter




Si un musée, c’est, avant toute chose, une collection et la présentation des œuvres au public, cela doit aller beaucoup plus loin, et avec beaucoup plus d’ambition. C’est le cas au Musée des Beaux-Arts de Nîmes.

La programmation du musée vise à démultiplier l’intérêt de chacun pour les œuvres de la collection : elles sont valorisées et mises en situation, via des expositions, des conférences, des visites thématiques, des commentaires d’œuvre, l’intervention de comédiens, de danseurs, de musiciens et de chanteurs qui font revivre les œuvres.

Evidemment, les visites et ateliers pédagogiques - qui ne se limitent pas aux périodes scolaires, mais conduisent aussi les parents au musée - formeront les nouvelles générations de visiteurs.

Bienvenue au musée des Beaux-Arts, authentique laboratoire de créativité ! 

Envoi du programme mensuel par courrier électronique sur demande.

Expos en cours

EXPOSITIONS EN COURS


AUGUSTE CHABAUD, La couleur profonde

Exposition
Du 12 juillet au 21 octobre 2018, prolongée jusqu'au 4 novembre.
Tous les jours, sauf lundis, de 10h à 18h.
Entrée 5 € (réduit 3 €) – Audio-guide 2 € – visite guidée 3 €


LES ANNÉES PARISIENNES

Le peintre Auguste Chabaud naît à Nîmes le 3 octobre 1882. Il évoquera dans de nombreux écrits et poèmes des souvenirs de sa petite enfance nîmoise, où les sensations de couleur sont déjà présentes.

Sa carrière se dessine à Paris avec celle des Fauves dès 1907 au Salon d’Automne, après les découvertes de l’Afrique et de la Tunisie. En 1913 il expose aux États-Unis aux côtés de Valminck, Derain, Matisse et Picasso.

Ses toiles des années parisiennes exhibent la vie nocturne : Montmartre et ses cabarets, cafés, théâtres et prostituées, à l’aide de couleurs vives, rayonnant dans la nuit jusqu’au bleu  sombre et au noir. On retrouvera donc des œuvres connues : les grand nus quasiment expressionnistes, Yvette, Belle de nuit, le Bal…


LA PÉRIODE BLEUE

Installé dans la propriété viticole familiale à Graveson, il entre dans sa « période bleue ». Le bleu de Prusse employé à l’état pur, illumine ses paysages, personnages et scènes de la Provence solaire et nocturne, autour de la Montagnette et des Alpilles. Les habitants qu’il côtoie : paysans, bergers, provençales en costume sont autant de motifs pour le peintre. Le grand berger qui surveille son troupeau, les deux femmes sur la montagnette, le paysan assis ou le moissonneur au repas, nous font partager un monde immobile.

Les scènes de course libre et de corrida sont des sujets essentiels pour Chabaud autant dans ses peintures que dans ses écrits : Le Taureau sacré et L’Estocade de vérité.

On découvre quelques œuvres inédites de grand format : les Femmes dans la Montagnette dans la seconde version de celle exposée au Salon des Indépendants de 1910, la Procession, La Maison du mort. Mais aussi le tableau exposé à New-York et Boston en 1913 à l’occasion de l’Armory Show, qui a révélé les peintres novateurs français aux États-Unis, et marqué la naissance de l’Art Moderne.


L’ÉRMITE DE GRAVESON


Forcé de vivre assez concentré, je rumine mes sensations, n’ayant que de rares occasions de les échanger à cœur ouvert avec des personnes véritablement compréhensives… Mes toiles prennent toutes leur source dans la nature, seule base inflexible sur laquelle échafauder une œuvre d’art, et hors de laquelle tout est folie.

Un autre texte Poésie Pure – Peinture Pure manifeste son engagement artistique profond ; il écrit comme il dessine et, non sans humour, essaie d’analyser les phénomènes perceptifs communs à la peinture et à la poésie.

Je suis très aimé à Graveson, chose rare pour un « poprio » (surtout chez les rouges !). Mais je n’en suis pas moins pour eux à la fois un « monsieur », un « gros » (ma propriété le « mas de Martin » est certainement la plus belle du pays), et « un qui est allé aux écoles » mais à leurs yeux, je suis un « monsieur » genre à part, un type pas sérieux, puisque je fais de la peinture ! Bref, un fantaisiste, sympathique qui ne fait de mal à personne, inclassable en somme puisque d’une part je ne peux pas me compter dans la classe paysanne et puisque d’autre part, je suis suspect à la classe bourgeoise qui est pourtant la mienne mais dont je n’ai pas épousé l’étroitesse d’esprit.

Où donc me classer alors : oh, parbleu dans « la classe artiste ». Malgré les apparences qui peuvent me faire prendre pour un paysan, par les poètes-littérateurs ; pour un propriétaire par les « bourgeois » et pour un gros par les « petits », le seul titre qui me corresponde c’est le titre d’artiste, le seul que je revendique en homme qui à Sancho, a toujours préféré Don Quichotte, sans nier le bon sens du premier, ni la folie du second. Mais j’aime mieux une belle folie à un plat bon sens. 

Chabaud ne cherchait pas la reconnaissance : il affirmait à Faustin Ripert, face à la Maison Carrée, dans sa chère ville natale : La jeunesse des artiste vois-tu, n’est pas derrière, elle est devant, dans l’avenir. Déjà un an après sa disparition, Nîmes avait célébré sa peinture dans la toute première exposition rétrospective à la Galerie Jules Salles du 22 juillet au 14 septembre 1956.

Claude Viallat le témoin de ce choc de générations, saura lui rendre de nombreux hommages picturaux et poétiques. De l'art de Chabaud, Claude Viallat, met en exergue la radicalité de la construction et de l'ordonnancement du plan du tableau. Et l'intensité de la couleur ! Il faut souligner que Claude Viallat n’use ni n’abuse de la palette « fauve » de Chabaud. Mais il s’en imprègne et ses coloris, roses, bleus, verts, plutôt pâles, voire comme lavés, blanchis par l’orage et la chaleur, incitent, chez qui voit ces œuvres, la référence aux gammes chromatiques d’Auguste Chabaud.

Entre une première exposition nîmoise au musée des Beaux-arts du 6 au 25 avril 1946,  et une dernière du 18 avril au 21 mai  1989, l’œuvre de Chabaud a fait le tour du monde.

 

 

Le Musée

LE MUSEE

Le bâtiment

 

 ©Florent Gardin, 2013

©Florent Gardin, 2012

Créé dans la Maison Carrée en 1821, le premier Musée de Nîmes regroupe avec les sculptures romaines et les collections d'Antiques, les premières peintures contemporaines (puisqu'elles provenaient des précédents Salons comme le Locuste de Sigalon, ou le Cromwell de Delaroche) auprès de peintures anciennes issues des confiscations révolutionnaires.

Le projet d'un Palais des Arts ayant été abandonné au profit du Lycée Daudet en 1883, un musée provisoire fut construit dans le quartier neuf de la gare, pour abriter la collection de peintures, devenue trop importante pour contenir dans la Maison Carrée - désormais dévolue aux Antiques - après le legs de Robert Gower en 1869.

Ce musée provisoire fut remplacé sur le square de la Mandragore par l'édifice actuel, grâce à un concours organisé en 1902.
En effet il fut construit de 1903 à 1907 suivant un programme préétabli pour cet usage : servir d'écrin aux oeuvres d'art par l'architecte nîmois Max Raphel, lauréat du concours pour la construction du musée en 1902.


C'est un bâtiment moderne qui se cache sous un habillage décoratif : sculptures ornementales, ferronneries, stucs et mosaïques ; mais le métal et le verre des charpentes et des verrières, les planchers de béton et d'acier, sont autant d'innovations techniques.

Cet esprit novateur se retrouve en 1987 dans la rénovation spectaculaire due à Jean-Michel Wilmotte, qui signe là sa première intervention muséale.
Il la définit comme "un vrai coup de clarté ", mise au service des oeuvres exposées.
La disposition du musée reprend le parti architectural adopté quelques années plus tôt pour les musées de Lille et de Nantes. Comme ces deux bâtiments, le musée de Nîmes comprend un atrium central entouré de deux niveaux de galeries d'exposition avec un éclairage zénithal.
L'architecte a réservé une place de choix à la superbe mosaïque antique - figurant le mariage d'Admète - découverte à Nîmes en 1883, dans l'Atrium.


Le musée des Beaux-Arts de Nîmes peut s'enorgueillir d'avoir été conçu et édifié spécifiquement comme musée.

 

La Collection

© Florent Gardin, 2013

©Musée des Beaux-Arts, Nîmes

© Florent Gardin, 2013

La collection a été rassemblée à partir de 1824, dans la Maison Carrée, grâce à une politique d'acquisition ambitieuse relayée par des envois de l'Etat.

Plusieurs collections privées vinrent ensuite augmenter ce fonds initial : principalement les legs de Robert Gower en 1869 - qui affectionnait particulièrement la peinture italienne - et de Charles Tur en 1948.

Dons d'artistes, d'amateurs ou de particuliers, dépôts du musée du Louvre
et acquisitions portent aujourd'hui à 3800 le nombre d'oeuvres conservées.

La galerie inférieure offre un parcours de 3 salles de tableaux italiens du XIVe au XVIIIe siècles (Bassano, Lelio Orsi, Fontata, Andea della Robbia).

La galerie supérieure composée de 7 salles, abrite d'une part les peintures flamandes et hollandaises du XVIe et XVIIe siècles (Rubens, Fabritius, Coeke, Duck), d'autre part les peintures françaises du XVIIe au XIXe siècles (J.F. deTroy, Subleyras, Sigalon, Delaroche).

L'Atrium, présente les grandes toiles du cycle de l'histoire de Marc-Antoine et Cléopâtre, par le peintre Charles Natoire au milieu du XVIIIe siècle.

 

La visite

© Florent Gardin, 2013

© Florent Gardin, 2013

© Florent Gardin, 2014

Le parcours chronologique permet de découvrir les oeuvres des écoles italiennes du XIVe au XVIIIe siècle (Giambono, Bassano, Preti) ; du Nord du XVIe au XVIIIe siècle (Bramer, Rubens, De Heem, Both, Pynacker) et française du XVIIe au XIXe siècle (Chaperon, Reynaud Levieux, Boucher, De Troy, Natoire, Sigalon, Delaroche).

Désormais la dernière salle de ce parcours est consacrée aux peintres paysagistes de provence, à partir du milieu du XIXe siècle.


Le musée intègre la plus belle mosaïque romaine découverte à Nîmes, figurant le Mariage d’Admète.
Le tondo Foulc du XVe siècle – Madone en faïence par Andra della Robbia – constitue le joyau du musée.

Le musée offre de nombreuses visites, conférences, animations culturelles qui permettent de découvrir les collections.

Voir rubriquesLes rendez-vous 

Voir page Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_des_beaux-arts_de_N%C3%AEmes

Infos pratiques

INFORMATIONS PRATIQUES

© Florent Gardin 2013

FERMETURE DU MUSEE DU 20/02/2018 AU 12/07/2018

HORAIRES

Ouverture de 10 h à 18 h tous les jours sauf le lundi.

Fermé les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et du 25 décembre 2017 au 02 janvier 2018


TARIFS

Afin de proposer une offre attractive permettant de valoriser les expositions, une nouvelle tarification pour l’ensemble des Musées municipaux à été mise en place à partir du 1er mai 2018. 

  • Tarif plein : 5 €
  • Tarif réduit : 3€

Groupes scolaires, gratuité, réductions...

 

Audioguide : 2€ (disponible en français, anglais, italien, espagnol et version simplifiée ; pièce d'identité en dépôt)

 

ACTION CULTURELLE

Conférences : gratuites

Atelier pour enfants ou pour adultes : 5 €

Stage enfants (3 jours) : 15

Visites scénarisées : 6 €

Visites guidées : 3

Spectacles concerts : 6 € 

 

Accessible aux personnes à mobilité réduite

 

ACCES

Rue Cité Foulc - 30033 Nîmes cedex 9
A 100 mètres des Arènes
Parking : Esplanade et Gare TGV

 

CONTACT

  • Accueil : 04 66 76 71 82
  • Service des publics :  04 66 76 71 53
  • Administration : 04 66 76 71 91
  • Fax : 04 66 76 71 92

Envoi du programme bimestriel par courrier électronique sur demande à : musee.beauxarts@ville-nimes.fr

 

DOCUMENTATION

Le musée dispose d’une bibliothèque spécialisée de presque 3000 ouvrages (histoire des arts, muséographie et conservation, médiation) qui, après reclassement, est en cours d’informatisation. Elle est mise à la disposition des chercheurs et des étudiants sur rendez-vous, ainsi que la documentation (dossiers d’œuvres et d’artistes de la collection, de musées, et dossiers thématiques), la photothèque, les accès Internet aux sites de musées et aux catalogues de bibliothèques.

Les rendez-vous

LES RENDEZ-VOUS

LES RENDEZ-VOUS

Fermeture du musée des Beaux-Arts de Nîmes pour travaux du 19/02/2018 au 11/07/2018.

Rendez-vous le 12 juillet 2018 pour la réouverture du musée et retrouvez ici jour par jour le programme complet de l'action culturelle et des visites guidées du musée.

Ateliers de pratique artistique pour les enfants ou pour les adultes, conférences, spectacles, concerts...

Service Educatif

Service Educatif

A l'occasion de la rentrée scolaire 2017-2018, le musée des Beaux-arts vous propose ses ateliers pédagogiques et visites guidées thématiques.

Pour vous inscrire à un atelier, veuillez télécharger et remplir ce formulaire.

Cliquez ici pour télécharger le formulaire "Fonctionnement de la médiation culturelle et scientifique dans les structures nîmoises".

Nous vous rappelons que les places sont limitées car seuls 2 ateliers par jours sont possibles les mardis, jeudis et vendredis. Nous ne prendrons donc qu'un seul rendez-vous par classe.

A bientôt et bonne rentrée à tous !!!

L'équipe du service éducatif

    POUR LES GROUPES SCOLAIRES

    Téléchargez ici le programme des animations destinées au public scolaire pour l'année 2017-2018

    Ateliers pédagogiques

    Visites commentées

    Différents thèmes de visites sont aussi proposés aux classes de collèges, lycées et universités. Visite en anglais et en néerlandais sur demande.

    Thèmes généraux :

    • Présentation du musée des Beaux-Arts : le bâtiment, ses collections
    • Les expositions temporaires
    • Qu'est-ce qu'un musée ? Son rôle, ses missions, ses métiers
    • La conservation et la restauration
    • Les tableaux racontent une histoire
    • Symboles et allégories
    • Iconographie religieuse
    • Ombre et lumière
    • Le portrait
    • La nature morte
    • Le paysage
    • Les couleurs

    Antiquité :

    • Divinités et héros
    • L'Antiquité dans les collections du musée
    • L'Antiquité à Nîmes
    • Le peuple de la Bible

    Du Moyen-Age à la Renaissance :

    • La peinture du XIVe au XVIe siècle.
    • La Renaissance.
    • Classicisme et baroque.
    • Le XIXe siècle.

    D'autres thèmes sur la peinture, la sculpture et l'architecture peuvent être abordés. Le service éducatif reste à l'écoute des enseignants et répond dans la mesure du possible à toute demande spécifique.

    Le musée des Beaux-Arts propose d'être partenaire de projet artistique et culturel.

     

    Préparer une visite avec sa classe

    service des publics :                                  

    Florence Duchêne florence.duchene@ville-nimes.fr

    Evelyne van Meesche evelyne.van-meesche@ville-nimes.fr

    Céline Roustan-Morales celine.roustan@ville-nimes.fr

     

    Documentation du musée pour les enseignants : sur rendez vous au 04 66 76 71 63.

    Documentaliste Florence Dûchene florence.duchene@ville-nimes.fr

     

    Musée des Beaux- Arts Rue Cité Foulc 30000 Nîmes 04 66 76 71 53

     musee.beauxarts@ville-nimes.fr www.nimes.fr

    Préparer sa visite

    Préparer sa visite

    le musée des Beaux-arts de Nîmes met à votre disposition un ensemble de services afin de vous garantir une visite de qualité.

    Prêt de matériel
    Des tabourets pliants sont proposés gratuitement, à la banque d’accueil.

    Vestiaires
    Les effets personnels peuvent être déposés gratuitement dans des consignes (pièce d’1€).


    VISITE EN AUTONOMIE
    L’audioguide permet de découvrir les collections permanentes. 

    Disponible en français, anglais,  italien, espagnol et version simplifiée.

    Location à la billetterie au tarif de 2€ (pièce d'identité en dépôt).

     

    CONNAITRE LES RÈGLES DU MUSÉE

    Pour profiter au mieux de votre visite, dans le respect des collections et des autres visiteurs, voici les usages à respecter au musée des Beaux-arts de Nîmes.
    Il est autorisé :
    - De photographier sans flash (Charte Tous photographes! du Ministère de la Culture et de la communication).

    Il est interdit :
    - de boire et de manger,
    - de toucher les œuvres,
    - de parler trop fort,
    - d’introduire des animaux de compagnie (les chiens guides et d’assistance sont autorisés).

     

    RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

    Vous trouverez ci-dessous un ensemble de ressources téléchargeables librement : dossiers pédagogiques, aides à la visite, permettent à chacun de se documenter, de préparer ou prolonger une visite au musée.

     

    L’équipe du musée des Beaux-arts de Nîmes vous souhaite une bonne visite.

    Musée des enfants

    LE MUSEE DES ENFANTS

    cliché F. Gardin 2012

    En cette année 2018, Florence Duchêne, médiatrice culturelle, continue les ateliers de pratique artistique en famille certains mercredis et pendants les vacances scolaires.

    Cette saison les ateliers sont proposés non seulement aux enfants seuls, mais aussi aux enfants accompagnés d’un ou plusieurs membres de leur famille.

    LES PROCHAINES VACANCES AU MUSEE : (inscriptions à partir du 9 juillet)

    Juillet

    • Mercredi 25 juillet

    14h30 Les vacances au musée « Les paysages avec Auguste Chabaud »
    Les enfants découvrent l’exposition AUGUSTE CHABAUD La couleur profonde et les paysages en particulier. A l’atelier, ils réalisent un paysage à la manière de l’artiste.
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63


    Août

    • Mercredi 1er août

    14h30 Les vacances au musée « Monotype »
    Les enfants découvrent les œuvres du musée et de l’exposition AUGUSTE CHABAUD La couleur profonde. A l’atelier, ils réalisent un monotype (technique d’impression unique).
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63

    • Mercredi 8 août

    14h30 Les vacances au musée « Les paysages avec Auguste Chabaud »
    Les enfants découvrent l’exposition AUGUSTE CHABAUD La couleur profonde et les paysages en particulier. A l’atelier, ils réalisent un paysage à la manière de l’artiste.
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63

    • Mardi 21, mercredi 22 et jeudi 23 août

    14h30 Les vacances au musée « Portrait, Selfie, etc… »
    Stage destiné aux adolescents.
    La pratique du selfie est devenue un véritable phénomène de société. Ce stage propose de questionner avec les jeunes la tradition et les usages liés à la représentation de soi dans la peinture ancienne et dans les images d’aujourd’hui. En mixant des portraits anciens de la collection avec le miroir du selfie nous donnerons une nouvelle vie aux œuvres. Il s’agira finalement de créer des illusions d’optique qui permettront d’aborder les notions de profondeur de champ, de proportionnalité, de perspective. Les jeunes bénéficieront ainsi d’un apprentissage à la lecture d’images, anciennes et nouvelles, apprentissage plus que bénéfique dans un monde où l’image est partout.y
    Avec Evelyne Van Meesche
    A partir de 14 ans. 15 € les 3 après-midis, sur inscription au 04 66 76 71 63


    Septembre

    • Mercredi 26 septembre

    14h30 A-musée-vous en famille « Les paysages avec Auguste Chabaud »
    Les enfants découvrent l’exposition AUGUSTE CHABAUD La couleur profonde et les paysages en particulier. A l’atelier, ils réalisent un paysage à la manière de l’artiste.
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63


    Octobre

    • Mercredi 10 octobre

    14h30 A-musée-vous en famille « Portrait »
    Les enfants découvrent les portraits des collections du musée. A l’atelier, ils créent un portrait imaginaire (découpage, collage, mise en couleur).
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63

    • Mercredi 24 octobre

    14h30 Les vacances au musée « Sculpture »
    Les enfants découvrent les sculptures des collections du musée ainsi que les différentes techniques de création. A l’atelier, ils créent leur propre sculpture d’argile.
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63

    • Mercredi 21 novembre

    14h30 Les vacances au musée « Tempera »
    Après la découverte des collections italiennes, les enfants accompagnés ou non de leurs parents créent leur propre peinture grâce au procédé de la tempera qui consiste à détremper des pigments dans un mélange d’eau, d’œuf et de vinaigre.
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63

    • Mercredi 19 décembre

    14h30 A-musée-vous en famille « En attendant Noël »
    Après la découverte des œuvres présentant des anges dans les collections du musée, les enfants, avec ou sans leurs parents, fabriquent des ailes d’ange pour montrer au Père Noël qu’ils sont bien sages (se munir d’un cintre).
    Avec Florence Duchêne
    A partir de 5 ans. 5 €, sur inscription au 04 66 76 71 63

    Expositions passées

    EXPOSITIONS PASSEES

    2017

    De l'Orientalisme aux peintres algériens, la peinture en partage,

    du 17 octobre 2017 au 18 février 2018.

     

    Le Bel Objet dans les collections du musée des Beaux-Arts,

    du 18 mai 2017 au 18 février 2018.

     

    2016

    La maison des merveilles - collections de donateurs,
    du 1er juillet au 31 décembre 2016.

     

    2015

    Les collections de sculptures,  du 1er juillet au 31 décembre 2015.

     

    2014

    La Nature sort du cadre, migrations du Muséum au Musée des Beaux-Arts, du 20 septembre 2014 au 4 janvier 2015.

    Collections dévoilées, 12 décembre 2013 au 16 mars 2014.

     

    2013

    SYNERGY Carré d'Art a 20 ans. Collection Carré d'Art hors-les-murs. 27 juin au 13 octobre 2013.

    Peintures d'architectes, Auguste et Emile Augière,  23 novembre 2012 - 3 mars 2013.

     

    2012

    Jean Lebedeff, Un Graveur en Bois,du 27 novembre - 30 décembre 2012.Dans le cadre de la Biennale SUDestampe 2012.

    Eclats. Statues de sel et peintures de Jean-Pierre Formica.  24 mai - 16 septembre 2012.

    Au Jardin du musée. Sculptures métalliques de Denis Schmitt.  2 juin - 16 septembre.

    Charles-Joseph Natoire (1700-1777). Le dessin à l'origine de la création artistique.  8 juin - 16 septembre 2012.

     

    2011

    Une oeuvre en lumière. Portrait de Liszt enfant, 22 oct. 2011 - 22 janv. 2012

    Une Collection particulière, 2 juin-2 octobre 2011.

    2010

    Granier-Bestiaire, 24 novembre 2010 - 27 février 2011.

    Le Bon profil : Portraits sculptés des personnages de l'histoire, 18 septembre 2010 - 16 mars 2011.

    Lucien Lautrec. La Lumière en héritage , 28 mai - 7 novembre 2010.

    Une oeuvre en lumière. Le Portrait à double inconnue (attribué à Sébastien Bourdon), 26 janvier - 16 mai 2010.

    2009

    Henri Clamens (1905-1937). Du Prix de Rome à l'Orientalisme, 11 décembre 2009 - 11 avril 2010.

    Un tour autour du rond. Du tondo italien au hublot de Scanreigh, 20 juin - 20 septembre 2009.

    Une Oeuvre en lumière. La Signature cachée du triptyque (Heinrich Creeft), 19 mars 2009 - 16 mai 2010.

    Une oeuvre en lumière. Pandore : sculptures de James Pradier sorties des réserves, 14 mars - 13 septembre 2009.

    Une oeuvre en lumière. L'Obéissance récompensée, de François Boucher, 20 janvier - 25 septembre 2009.

     

    2008

    Pitture da Bologna, 7 octobre 2008 - 11 janvier 2009.

    Voyages horrifiques et espovantables : navigation en réseaux numériques (dans le cadre de la manifestation régionale La dégelée Rabelais présentée en Languedoc-Roussillon), 7 juin - 28 septembre 2008.

    Collection dévoilées. Dons et acquisitions du musée, 29 février - 25 mai 2008.

     

    2007

    Tête à Tête : Between Two Heads, 15 novembre 2007 - 3 janvier 2008.

    La Donation Mérignargues, 27 juin - 28 octobre 2007.

    Gérard Depralon. Copier c'est jouer. Plaisir du dessin, 1er mars - 3 juin 2007.

     

    2006

    Lumières et contrepoints dans les collections, 11 mai - 29 octobre 2006.

     

    2005

    Prendre la pose : portrait photographique ou portrait peint, 1er décembre 2005 - 12 février 2006.

    La Collection d'Edmond Foulc ou les délices d'un esthète, 23 juin - 2 octobre 2005.

     

    2004

    Pour l'Amour de Vénus. Une promenade galante dans nos collections, 29 juin - 3 octobre 2004.

    Henry Espérandieu. Un parcours architectural Nîmes- Marseille, 25 février - 25 avril 2004.

     

    2003

    Portrait de Nîmes au temps de Séguier, 17 octobre 2003 - 1er janvier 2004.

    Cléopâtre : La légende vivante d'une reine morte, 3 juillet - 28 septembre 2003.

    Miroir de Rome - Piranèse/Ascolini, 19 mars - 1er juin 2003.

     

    2002

    Reynaud Levieux. Une Peintre nîmois du XVIIe siècle, 12 décembre 2002 - 2 mars 2003.

    Passion de Nîmes et autres passions. Photographies de Lucien Clergue, 2 mai - 1 er septembre 2002.

    Les desseins du musée : 1902. Les projets de construction du musée des Beaux-Arts, 21 mars - 22 septembre 2002.

    Les Amis du musée



    LES AMIS DU MUSEE

    Association des Amis des Musées (AAMAC)


    HISTORIQUE DE L’AAMAC
    Le 12 décembre 1985, à l’initiative d’un groupe d’amis passionnés, se réunit l’assemblée constitutive de l’Association qui prit alors le nom de « Forum d’Art Contemporain ». L’année suivante cette dénomination est transformée en liaison avec le projet de construction à Nîmes d’un Musée d’Art contemporain en :
    « Association des Amis du Musée d’Art Contemporain, A.A.M.A.C. »


    En 2001 elle devient également l’association des Amis du Musée des Beaux-Arts de Nîmes, tout en conservant son sigle. 


    Cette association, loi 1901, est ouverte à toutes celles et tous ceux qui sont intéressés par l’histoire de l’art en général et par la rencontre de l’œuvre d’art en particulier sur la ville de Nîmes et ses environs.


    Ses objectifs :


    - Aider à mieux faire connaître les collections du Musée des Beaux-arts et du Musée d’Art Contemporain et sensibiliser le public aux arts plastiques.

     
     - Défendre et soutenir la créativité artistique.


    - Développer des actions de mécénat. 


    LES ACTIVITES DE L’AAMAC

    Sensibilisation du public :


    - présentations privées, par les conservateurs de nos musées, des collections permanentes et des expositions temporaires.


    - cycle de conférences.


    - projections de films en partenariat avec le cinéma « Le Sémaphore » traitant de la vie et de l’œuvre d’artistes ou de sujets esthétiques.


    - publication annuelle d’une revue, Le Regardeur.


    - organisation de voyages culturels en France et à l’étranger.


    - membre actif du groupement régional et des Fédérations nationales et internationales des Amis des Musées.


    Favoriser la création artistique :


    - visites d’ateliers et rencontres avec les artistes.


    - organisation d’expositions d’artistes contemporains


    Actions de mécénat :


    -Développement d’un mécénat par donation ou souscription participant à acheter des œuvres pour l’un et l’autre des musées.


    AAMAC PRATIQUE


    Devenir adhérent


    Cotisation annuelle de:


    - étudiant en art : gratuité
    - étudiant : 9 €
    - adhésion simple: 30 €
    - adhésion couple: 45 €


    Permanence assurée le jeudi et le samedi de 10h à 12h au siège de l’association à Carré d’Art, niveau - 1.


    Avantages:


     - accès gratuit et illimité toute l’année aux expositions des deux musées.- réduction de 5% à la librairie de Carré d’Art sur présentation de la carte d’adhérent.- affiliée au « passeport culturel des jeunes » de la ville de Nîmes.-Tarifs réduits dans certains musées de la région Languedoc-Roussillon.


    Contacts:


    AAMAC, Association des Amis du Musée d’Art contemporain et du Musée des Beaux-Arts de Nîmes
    Carré d’Art, place de la Maison carrée, niveau -1
    30000 NIMES


    Tel: 04 66 76 35 75
    E-mail: aamacnimes@gmail.com 
    Site: http://www.amis-musees-nimes.org/

    Peinture active

    PEINTURE ACTIVE

    Grâce à la « peinture active », les différentes zones du tableau sont virtuellement isolées les unes des autres, pour être mises en lumière et commentées. 

    C’est l’œuvre Suzanne et les vieillards de J. Bassano qui, la première, fait l’objet de cette nouvelle approche. En plus des classiques explications de cette scène biblique, les détails tels que le flacon d'huile, le cerf ou encore la scène d’arrière plan dévoilent un peu de leur mystère.

    (Pour toute question ou suggestion sur le fonctionnement de la peinture active, contact). 

    Conférences

    CONFERENCES

    Les prochaines conférences au musée :

     

    • Dimanche 23 septembre

    15 h Conférence "Le Fauvisme"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée 5/3€

    • Mardi 25 septembre

    18 h 30 Conférence "Le Fauvisme"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée gratuite

    • Mardi 9 octobre

    18 h 30 Conférence "Le Cinquecento à Venise"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée gratuite

    • Dimanche 14 octobre

    15 h Conférence "Le Cinquecento à Venise"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée 5/3€

    • Dimanche 18 novembre

    15 h Conférence "Le Cinquecento à Venise"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée 5/3€

    • Mardi 20 novembre

    18 h 30 Conférence "Le Cinquecento à Venise"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée gratuite

    • Dimanche 16 décembre

    15 h Conférence "Le Baroque en Italie"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée 5/3€

    • Mardi 18 décembre

    18 h 30 Conférence "Le Baroque en Italie"

    Par Claude-Marie Fesquet

    Conférence gratuite, entrée gratuite

     

    Archives :

    https://www.youtube.com/watch?v=mqtrRdpDNx8

    https://www.youtube.com/watch?v=bay4lBwNJw8

    Les œuvres

    Les œuvres

    Retrouvez ici les œuvres phares des collections. Un commentaire dévoile les aspects historiques et artistiques des œuvres choisies.

    Fichier PDF en français, espagnol et italien.

    Fichier audio MP3 en français et anglais.

    Cliquez sur les liens pour télécharger les fichiers.

     

    Les écoles italiennes :

     

    Les écoles nordiques :

     

    Les écoles françaises :

     

    Le bâtiment, les collections :

    Chroniques du musée

    Chroniques du musée

    VIDEOS

    Retrouvez ci-dessous des archives et l'actualité du musée en vidéos :

    https://www.youtube.com/watch?v=3FL9rAOByLg

    https://www.youtube.com/watch?v=TfHZnvCtI3g

    https://www.youtube.com/watch?v=EPikQCfRk9Q

    https://www.youtube.com/watch?v=i6o16frDshI

    https://www.youtube.com/watch?v=lYbjxJJsiV0

    https://www.youtube.com/watch?v=MJNsY2SJp4I

    https://www.youtube.com/watch?v=o5yCuh71_ZQ

    https://www.youtube.com/watch?v=_Lj72GbRCEs

    https://www.youtube.com/watch?v=DAaTR9ACVnA

    https://www.youtube.com/watch?v=CqJh7od0Im8

    Chronique du musée des Beaux-arts de Nîmes pour l'année 2018 :

    Cette année nos tableaux ont poursuivi leurs pérégrinations. Bien sûr la vedette reste l’œuvre de Foujita, qui a terminé une nouvelle tournée au Japon, mais le Portrait de Joséphin Péladan a aussi fait un beau voyage, avec grand succès, de New-York à  Venise…


    Jean Delville : Portrait du grand maître de la Rose Croix en habit de chœur
    Mystical Symbolism : The Salon de la Rose+Croix in Paris - Guggenheim, New-York, juin-octobre 2017 et Guggenheim, Venise, jusqu’à janvier 2018.


    Jean François Delyen : Autoportrait
    Le musée avant le musée – La Société des Beaux-arts de Montpellier  (1779 - 1787)
    Musée Fabre, Montpellier du 9 décembre 2017 au 11 mars 2018

    Adélaïde Salles-Wagner : Portrait de femme (5 tableaux)
    Falbalas. Portraits et mode au féminin entre 1850 et 1930
    Musée d’Art de Toulon, du 14 octobre 2017 au 4 février 2018

    Jules Salles Entrevue de Jean Cavalier avec le Maréchal Villars
    Protestantismes et image – 1517-2017 – 500 ans le la Réforme
    Jan Gerritsz Van BRONCKHORTS Portrait de Claude Brousson
    Carré d’Art-Bibliothèque, du 12 septembre au 3 décembre 2017

    Armand Coussens :  Les trois poilus- Le Tirailleur sénégalais- Le retour du poilu-Un bleu. (4 estampes au vernis mou)
    La Grande Guerre à travers les jeux - Collection Alain Rabussier
    Musée du Vieux Nîmes, du 7 décembre 2017 au 28 février 2018

    L’achat d’une peinture de Mignard d’Avignon a pu être réalisé avec l’aide de l’Aamac, qui viendra très opportunément compléter la salle des peintures françaises du XVIIe.

     

     

    1645 : le peintre nîmois Reynaud Levieux se trouve mis en concurrence, lors de la commande d’une Assomption de la Vierge pour maître autel de la cathédrale, ne l’obtint pas : le grand maître d’Avignon Pierre Mignard, proposait une composition très inspirée d’un très célèbre tableau de Guido Reni à la chapelle des Jésuites de Gènes. Gigantesque par sa hauteur de six mètres, et par le nombre important de figures, cette toile fut très endommagée à la Révolution, puis très repeinte par Numa Boucoiran pour être placée dans l’escalier de l’ancien évêché. Démontée après un incendie, elle  été placée en conditions de conservation préventive dans l’attente d’une future restauration fondamentale au CICRP de Marseille.
    La mise en dépôt au musée proposée par l’évêché de Nimes du dessin préparatoire mis au carreau (bozzetto) de Mignard pour cette œuvre constitue bien sûr une ressource documentaire capitale. Ce modèle (modello) pour la figure de la Vierge, réapparu sur le marché de l’art viendra compléter ces ressources permettant l’approche des phases de la création de l’œuvre. En effet il s’agirait probablement d’un tout premier modèle présenté aux chanoines, cité dans la commande passée le 17 novembre 1645.


    En collaboration avec l’agence Tourisme-Gard, nous avons pu éditer un livret de découverte dans le département des œuvres du peintre Xavier Sigalon, cité de son vivant comme rival de Delacroix. Son premier tableau remporta un vif succès au Salon de 1822 à Paris : La Jeune Courtisane est conservé au musée du Louvre. Ses dernières œuvres, de formats hors normes, sont conservés : Athalie faisant massacrer les enfants de la race royale (1827) au musée d’Art de Nantes récemment rouvert au public après rénovation ; la Vision de Saint Jérôme (1831) dans l’église de Châteaurenard (Loiret) ; et le Christ en croix dans l’église de Yssingeaux (Haute-Loire). Enfin à Paris dans la chapelle de l’ENSBA la grande reproduction du Jugement dernier de Michel-Ange.
    L’édition a été co-financée par les six municipalités dont les églises ou les musées accueillent des œuvres : Nîmes, Aigues-Mortes, Montfrin, Sainte Anastasie, Robiac-Rochessadoule et Uzès. Elle est distribuée dans les Offices de Tourisme départementaux, dans les villes présentant les oeuvres et bénéficie d’une valorisation sur les outils numériques des divers partenaires pour optimiser son rayonnement.

    DE L’ORIENTALISME AUX PEINTRES ALGERIENS
    Exposition temporaire du 14 octobre au 31 décembre 2017

    La peinture de chevalet en Algérie n'a pas cent ans d'âge puisque les premières expositions de peintres algériens se situent entre les années 1920-30. Et cependant, plusieurs générations d'artistes se sont déjà succédé. Curieux paradoxe: tout en prétendant à une originalité nationale, ces artistes investissent un passé qui n'est pas exclusivement le leur, et empruntent à tous les horizons une parenté et des ancêtres.
    En 1819 Victor Hugo préfaçait Les Orientales par cette affirmation : « L’Orient, soit comme image, soit comme pensée, est devenu, pour les intelligences autant que pour les imaginations, une sorte de préoccupation générale. ». La prise d’Alger en 1830 lance la vogue du « Voyage en Orient », qui s’inscrit au centre des préoccupations du Salon de 1835, dans le courant de la modernité artistique. Une « école » orientaliste nait de ce succès, riche de grand noms d’artistes, de marchands et de collectionneurs au fil du XIXe siècle. L’école d’Alger et la Villa Abd-el-Tif vont accroître l’attrait esthétique, et parallèlement passer le relai à la génération des Peintres Algériens, d'après l’Indépendance.

    Pourquoi une exposition nîmoise ?
    En 1888 un nîmois, Paul Soleillet, dernier grand explorateur des contrées africaines inconnues est honoré à sa mort, d’un grand buste square de l’Esplanade. En 1893 un autre nîmois, Léonce Bénédite, conservateur du musée du Luxembourg (ancêtre de Beaubourg), fonde la Société des « peintres orientalistes français » qu’il exposait chez Durand-Ruel. En 1907 il encourage le gouvernement de Clémenceau, par le ministre du commerce également nîmois Gaston Doumergue, à installer la Villa Abd-el-Tif, et conduit à la création du musée des Beaux-arts à Alger. En 1924 Gaston Bouzanquet ami d’enfance de Doumergue offre au musée du Nîmes les œuvres contemporaines, nécessaires à la création d’une salle nouvelle d’art moderne : des peintures, sculptures et dessins d’artistes vivants, dont un bon nombre d’Orientalistes. En 2009 la famille d’Henri Clamens, propose le don d’une grande toile, de ce peintre né à Nîmes, lauréat du Prix Abd-el-Tif, ainsi que le prêt d’une cinquantaine d’œuvres pour une exposition qui remporta un beau succès auprès du public. En 2013 M. et Mme Eyhéralde font une donation à la Ville de Nîmes d’une partie de leurs riches collections. Après un vingtaine d’année à Alger ils s’installent à Nîmes, ce sont  50 ans d’achats de peintures et d’objets d’art, de meubles et tapis orientaux, dont une belle part provenant de l’ensemble du bassin méditerranéen, et parmi lesquels il a été possible d’emprunter une sélection représentative. En 2016 M et Mme Galli à Uzès, ont acquis depuis leur installation en Algérie après 1962, de nombreuses œuvres d’artistes contemporains notoires, avec lesquels ils avaient noué des liens d’amitié, tel Khadda ou Issiakhem, dont les peintures sont à présent aux cimaises des musées à Alger, à Tunis, à Paris…et figurent aux expositions internationales. Enfin en 2017 le Colloque à l’initiative des Académies de Nîmes, Marseille et Toulon : « D’une rive à l’autre de la Méditerranée occidentale. Hier, aujourd’hui et demain » se tient à Nîmes, remportant un vif succès.

     

    LE BEL OBJET dans les collections d’objets d’art du musée
    Présentation des collections du 19 mai au 31 décembre 2017

    Conçus comme somptueux objets précieux par des orfèvres et joailliers, ou comme éléments de décor pour des intérieurs par des artisans d’art, les ornements se déclinent sur toutes sortes d’objets. Pendules, aiguières, vases, pots-pourris, cassolettes, candélabres, tables et consoles, tentures et tapisseries, ouvrages reliés, portes, sièges ou colonnes, sont ainsi enrichis d’ornements finement peints, ouvragés, ciselés et dorés dont les réalisations du Second Empire comptent parmi les plus somptueuses. La diversité des matériaux utilisés, bronze doré, bois sculpté, marbre, cristal ou lapis-lazuli, biscuit de Sèvres et porcelaine de Chine, verrerie, cuirs estampés offre des jeux de contrastes saisissants propres à séduire les commanditaires.
      
    Le choix du musée des Beaux-arts de sortir de réserves, le temps d’une exposition, une partie des œuvres produites par ces ornemanistes, n’est pas anodin après l’exposition « Spectaculaire Second Empire » au musée d’Orsay, ou bien celles que le musée des Arts décoratifs peut offrir comme références en matière d’art décoratif français ; il semble à présent évident de valoriser « la culture des arts qui poursuivent la réalisation du beau dans l’utile ». Nous avons donc choisi de présenter enfin les objets d’arts conservé à Nîmes, issus de différentes collections données, léguées ou acquises des différents collectionneurs dont nous avions évoqué l’esprit de curiosité et le talent de collecte de ces objets, ainsi que leur générosité. Pas moins de quatre-vingt objets des 19e et 20e siècles sont regroupés par technique et matériau en cinq « cabinets », complétant les vitrines permanentes de la Rotonde pour les périodes plus anciennes, et la vitrine Willmotte à l’accueil, pour les petits bronzes « d’après l’Antique ».

    Nîmes centrée sur les arts industriels liés au textile, n’a cependant pas négligé les autres produits : céramique, boiseries, mobilier, peintures, sculptures, pièces d’orfèvrerie, bronzes d’applique, ferronneries, serrureries, médailles, objets en cuir, tapis, tapisseries, armes, pièces d’horlogerie, luminaires, instruments de musique, instruments scientifiques, témoignent de l’inlassable création des artisans à une période charnière qui voit se creuser la distinction entre l’artiste et l’artisan. La constitution de la collection doit beaucoup aux legs que le musée reçut dans les belles années du Palais des Arts (1875-1885) en particulier de Robert Gower (1869), complétés par les collections de la marquise de Saint Prégnan (1906) ou encore d’Edmond Foulc (1916), fournirent quelques pièces majeures au musée et favorisèrent le développement de secteurs comme celui de la boiserie ou de la porcelaine de Sèvres, et des objets de la Renaissance.
    La grande diversité de ses collections favorise ainsi plusieurs approches : celle de l’objet et de sa technique, et celle de l’ensemble comme témoignage d’un certain art de vivre.

    Plus d'actus sur ce thème...

    Vidéo : à la découverte de l'arbre en ville 12 octobre 2018 Vidéo : à la découverte de l'arbre en ville
    Samedi 13 octobre, à 14h30, l'office de tourisme de Nîmes vous propose de suivre une visite guidée intitulée "Comme un arbre en ville". Embellissement, marqueurs de saisons et d’espace dispensant ombre et lumière, peut-on imaginer la... +
    VIDÉO : Interview C215 11 octobre 2018 VIDÉO : Interview C215
    Jusqu’au 30 novembre, les cultures urbaines sont à la fête au travers l’évènement d’Urbanissime. Le réseau des bibliothèques, le service Valorisation et diffusion des patrimoines et les centres sociaux de la Ville proposent... +
    Hommage à Jean Paulhan et à Apollinaire à la bibliothèque 9 octobre 2018 Hommage à Jean Paulhan et à Apollinaire à la bibliothèque
    Durant deux mois, la bibliothèque Carré d’Art-Jean Bousquet rend hommage aux deux hommes de lettre célèbres, disparus respectivement il y a cinquante et cent ans, en exposant dans ses vitrines plusieurs documents les concernant et une... +
    Bienvenue dans un mois Urbanissime 1 octobre 2018 Bienvenue dans un mois Urbanissime
    Du 3 octobre au 30 novembre, la Ville de Nîmes met en valeur les cultures urbaines. Le réseau des bibliothèques, le service Valorisation et diffusion des patrimoines et les centres sociaux de la Ville proposent de les découvrir  dans les... +
    Concours "Imaginez votre ville" 26 septembre 2018 Concours "Imaginez votre ville"
    Les inscriptions au concours pré-NOGA 2018 sont ouvertes ! +
    Feria, journées du patrimoine, musées gratuits : on sort ce week-end 14 septembre 2018 Feria, journées du patrimoine, musées gratuits : on sort ce week-end
    Ce week-end, ne cherchez pas un prétexte pour rester chez vous, vous n'en trouverez pas. Voici trois bonnes raisons de venir faire un tour au centre-ville : 1 - La Feria des Vendanges bat son plein sous un soleil radieux : traditions, abrivados,... +
    L'Esplanade accueille Toros 13 septembre 2018 L'Esplanade accueille Toros
    En pierre, teintée de noire, une statue nommée Toros, de 8 mètres de long et 4 de large, représentant un taureau de combat a été inaugurée ce matin, sur l’Esplanade. Œuvre du sculpteur Georgien contemporain Djoti Bjalava, le Toro, force brute de la... +
    Vidéo : à la découverte de la Porte Auguste 10 septembre 2018 Vidéo : à la découverte de la Porte Auguste
    Durant les Journées européennes du Patrimoine ce week-end, la Porte Auguste sera accessible en visite libre. Bien connu des Nîmois, ce monument marquait il y a 2000 ans l'entrée de la colonie romaine nîmoise par la Via Domitia, axe... +
    Abonnement musées : choisissez l'accès illimité pendant un an ! 31 août 2018 Abonnement musées : choisissez l'accès illimité pendant un an !
    A compter du 1er septembre 2018, les visiteurs peuvent acheter en billetterie, exclusivement à l'accueil du Musée de la Romanité, un abonnement valable un an à un tarif unique de 40 €. Cet abonnement permet l'accès aux collections permanentes et... +
    Fouilles archéologiques : le rempart romain livre ses secrets 29 août 2018 Fouilles archéologiques : le rempart romain livre ses secrets
    Pour la cinquième année consécutive, l'INRAP a mené un chantier de fouille d'été sur le secteur du rempart romain situé colline Montaury. Après avoir dégagé les bases de plusieurs tours romaines, cette année ce sont de multiples tombes antiques qui... +
    Nous suivre

    Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.