Candidature UNESCO

Une grande histoire
à partager...

soutiens

Soutenez
faites monter
le compteur !

UDERZO, Sandrine Bonnaire, Patrice Leconte...

Ils nous soutiennent déjà. Et vous ?
Ces personnalités et de nombreuses autres ont déjà apporté leur soutien à la candidature. 

En savoir +

2 000 ans et pas une ride

La candidature en images Arènes, Maison Carrée, jardins de la Fontaine... découvrez notre patrimoine d'exception

En savoir +
Découvrir Nîmes...
 
Agenda
du : au :
Valider
Juillet 2017
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
 
A+ A-

Restauration des Arènes

Les travées 49 à 53 sont aujourd'hui restaurées.

L'amphithéâtre de Nîmes, daté du 1er siècle de notre ère, est l'un des mieux conservés du monde romain. Pour autant il n'a pas échappé aux outrages du temps passé et du climat.

Un diagnostic réalisé en 2005 par Thierry Algrin (architecte en chef des monuments historiques) a mis en évidence l'importance des dégradations. Il a été décidé d'amorcer les travaux par la restauration de la façade. Cinq travées ont été restaurées sur cette première phase de travaux. En 2017, une nouvelle phase de restauration démarre, dans une démarche globale de protection.

A voir aussi : Les Arènes (histoire et patrimoine)

 

Actuellement : 

La restauration des travées 49 à 53 (face au boulevard Victor Hugo) s'est terminée en avril 2015. Cette opération a démontré la fragilité du monument, que son dégagement au XIXe siècle a rendu plus vulnérable aux infiltrations d’eau de pluie. Un diagnostic scientifique approfondi pierre à pierre est en cours sur l’ensemble de l’amphithéâtre, afin de confirmer et compléter les constats observés sur les cinq arches restaurées et avancer désormais dans une démarche globale de protection, en adéquation avec la candidature Unesco.

En mai 2017, la restauration reprend sur les travées 43 à 48, tandis que le diagnostic pierre à pierre se poursuit sur d'autres parties de l'amphithéâtre.
Outre les façades extérieures de la couronne, il s’agit d’intervenir sur les gradins supérieurs de la cavea afin de mieux protéger le monument des entrées d’eau et assurer leur évacuation.

  • L'équipe :
    La réglementation impose, depuis 2009, aux collectivités propriétaires de monuments historiques, de choisir leur maîtrise d’oeuvre sur appel d’offres : un accord cadre a été établi pour 15 ans avec l’architecte en chef des Monuments Historiques Michel Goutal, qui poursuit le travail initié avec Thierry Algrin, architecte en chef des Monuments Historiques chargé de la campagne de restauration précédente (2005-2015).

    Michel Goutal pilote notamment la restauration du tombeau des rois de Jérusalem, comme celle du Musée du Louvre et apporte régulièrement son expertise à l’Unesco.


Calendrier de la restauration : 

  • Tranche expérimentale :
    Travée 49 : 2009 à 2012
    Travées 50 à 53 : 2012 à 2015

  • Travées 43 à 48 : mai 2017 à mai 2018.


  • Travées 54 à 60 et 1 à 42 (49 travées restantes) : 2018 - 2030

 

 

 

Financement

  • Financements de la tranche expérimentale (travées 49 à 53)
    Ministère de la culture et de la communication / Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon : 40 %
    Ville de Nîmes : 34,5 %
    Conseil régional Languedoc-Roussillon : 13,1 %
    Conseil général du Gard : 10 %
    Fondation Internationale pour les monuments romains de Nîmes : 2,4 %

  • Financements du diagnostic, études des travées suivantes
    Ministère de la culture et de la communication / Direction Régionale des Affaires Culturelles Languedoc-Roussillon : 40 %
    Ville de Nîmes : 30 %
    Région Languedoc-Roussillon : 20 %
    Département du Gard : 10 %
  • Financements des travées 43 à 48
    Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie : 40 %
    Ville de Nîmes : 25,61 %
    Région Occitanie Pyrénées Méditerranée : 20 %
    Département du Gard : 10 %
    Communauté d'agglomération Nîmes Métropole : 4,39 %

   

 

Les Arènes, restauration des premières travées 

Les Arènes, un diagnostic pour l'avenir

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.