Candidature UNESCO

Une grande histoire
à partager...

soutiens

Soutenez
faites monter
le compteur !

UDERZO, Sandrine Bonnaire, Patrice Leconte...

Ils nous soutiennent déjà. Et vous ?
Ces personnalités et de nombreuses autres ont déjà apporté leur soutien à la candidature. 

En savoir +

2 000 ans et pas une ride

La candidature en images Arènes, Maison Carrée, jardins de la Fontaine... découvrez notre patrimoine d'exception

En savoir +
A+ A-
Patrimoine, ProjetLa restauration des Arènes reprend dimanche 14 mai 2017

La restauration des Arènes reprend

Du 9 au 31 mai, le chantier de restauration s’installe sur les travées 43 à 48, pour un démarrage des travaux dès la fin de la Feria de Pentecôte. Durant un an, façades extérieures et gradins antiques de la couronne vont faire l’objet de tous les soins afin de protéger l’édifice des effets néfastes de la pluie. Le chantier condamne provisoirement 120 places assises qui seront restituées au printemps prochain, avec des places supplémentaires créées sur les trois dernières rangées. Cantonné en façade et sur le haut des gradins supérieurs durant l’été, l’emprise du chantier va se déployer sur le bas du dernier maenianum (les « amphis ») à partir de fin septembre 2017. 

Nettoyage des encroûtements, micro gommage léger sur les taches superficielles, fermeture des joints ouverts, traitement des points d’infiltration, remplacement a minima des blocs les plus abîmés … : l’approche se distingue de la précédente campagne qui a concerné les travées 49 à 53, limitée aux façades extérieures, avec un nettoyage et un remplacement des blocs plus prononcés. Conduit par la Ville et l’architecte en chef des Monuments Historiques Michel Goutal, sous la haute surveillance scientifique et culturelle de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et de la Conservation Régionale des Monuments Historiques,  il s’agit en effet de conserver le monument dans la globalité de son histoire, en gardant tout ce qui témoigne des modifications survenues au fil du temps. Et de consolider l’édifice, fragilisé au fil des siècles par les destructions des gradins intermédiaires et le comblement des égouts d’évacuation antiques qui ont encore plus exposés l’Amphithéâtre aux effets destructeurs des intempéries, comme le serait une maison avec un toit qui aurait perdu une partie de ses tuiles.

Autant s’habituer dès maintenant à la présence de l’échafaudage : il ne devrait plus quitter les lieux avant une bonne quinzaine d’années, le temps de faire le tour complet de l’amphithéâtre. Un signe bien visible qui témoigne de l’importance que la Ville et l’Etat, soucieux de préserver durablement l’édifice,  accordent à ce chantier hors du commun et d’ampleur nationale.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.