A+ A-
CultureL'Esplanade accueille Toros jeudi 13 septembre 2018

L'Esplanade accueille Toros

En pierre, teintée de noire, une statue nommée Toros, de 8 mètres de long et 4 de large, représentant un taureau de combat a été inaugurée ce matin, sur l’Esplanade. Œuvre du sculpteur Georgien contemporain Djoti Bjalava, le Toro, force brute de la nature, symbole de puissance, qui a, de tout temps, fasciné l’Homme, trouve sa place au cœur de la cité nîmoise qui n’oublie pas ses racines antiques et ses traditions.

Cette sculpture est née de la volonté de Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes, défenseur des traditions taurines indissociables de la vie de la région. « Elles sont le vecteur de grands nombres d’émotions, que ce soit au cœur des arènes avec les corridas, où encore dans les rues avec les abrivados ou les encierros » explique Jean-Paul Fournier. Ce choix souligne ainsi la place prise par le Taureau dans la vie de la cité nîmoise et de ses traditions.

Projet intégré à l’aménagement d’AEF
Le projet est né de l’ancien dispositif du « 1% artistique » visant la création d’œuvres d’artistes-plasticiens contemporains associés à la création architecturale publique.
C’est par cette mesure que Toros a été intégrée au projet d’aménagement «Arènes-Esplanade-Feuchères » qui a été l’un des projets les plus ambitieux de Nîmes du début du 21ème siècle. En rénovant ce vaste espace, la Ville en a fait un véritable trait d’union entre le cœur de ville historique et la gare et ses quartiers périphériques. Christian Liger, aimait définir les allées Feuchères, totalement réhabilitées, comme « l’entrée royale de Nîmes ». En facilitant le partage de ce lieu entre les usagers, qu’ils soient piétons, cyclistes, usagers des transports en commun, ou encore automobiliste, l’Esplanade, au patrimoine riche, s’est muée en un théâtre moderne de rencontres et d’échanges et, est devenu une terre d’accueil de grandes manifestations sportives, culturelles et de loisirs. L’implantation de cette sculpture a été pilotée par la maitrise d’œuvre, A/S Marguerit. Elle marque symboliquement la fin de 17 ans de réflexions et de travaux sur cet ensemble AEF.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.