A+ A-
Sécurité(Vidéo) La Ville améliore l’équipement de la Police Municipale vendredi 26 juillet 2019

(Vidéo) La Ville améliore l’équipement de la Police Municipale



Afin de répondre aux besoins des agents sur le terrain, la Ville renouvelle certains équipements de la Police Municipale. Ces investissements permettent de s’adapter continuellement aux nouvelles formes de délinquance. Ils facilitent également le travail des agents aux côtés des Nîmois dont le nombre augmente chaque année (1000 par an en moyenne).

 

Un nouveau poste de commandement

422 cameras permettent aux agents de protéger les Nîmois de jour comme de nuit. Le poste de commandement reçoit les images en direct et envoie une équipe sur place rapidement en cas de besoin.

La vidéo surveillance est un atout devenu indispensable dans la protection des habitants. Elle permet d’agir rapidement, d’identifier des auteurs de délits et de les confondre en justice. Pour répondre aux besoins croissants, la Ville a réaménagé son poste de commandement. Plus spacieux, plus moderne, le nouveau PCPM répond à l’augmentation de la charge de travail des opérateurs et rationalise le travail des progiciels et matériels déployés comme :

 

- le renvoi d’images du Centre interurbain de vidéo-protection

- les alarmes attentat dans les écoles

- les bornes de défense et d’accès à la zone piétonne du centre-ville de Nîmes.

 

Aujourd’hui, les policiers municipaux travaillent dans un espace optimisé, équipé de nouveaux matériels (informatique, radio, casques téléphoniques) en capacité de répondre aux besoins immédiats et futurs du service.

 

 

En 2018, la Police Municipale a effectué plus de 43 000 interventions. Plus de 5 200 requêtes ont été traitées par la Police Nationale grâce à la vidéoprotection et 621 arrestations ont été possibles soit près de 2 par jour. 

 

 

 

Mise en place de caméras piétons

La Ville a équipé la Police Municipale de 12 caméras piétons afin de réguler les interventions difficiles sur la voie publique au cours desquelles les agents sont victimes d’outrages et de menaces. Ce nouveau matériel permet l’enregistrement audio et vidéo des opérations. 

 

Il fait l’objet de déclarations à la Commission nationale de l'informatique et des libertés et d’autorisations préfectorales. L’agent doit informer les personnes présentes sur les lieux de l’intervention du déclenchement de sa caméra. Par ailleurs, un voyant rouge s’allume pour attester de la position d’enregistrement. En fin de service, les enregistrements sont automatiquement transférés sur un poste informatique dédié dont l’accès est réservé aux personnes habilités. 

 

 

 

Ces enregistrements peuvent être extraits uniquement pour les besoins d’une procédure judiciaire sur réquisition d’un Officier de Police Judiciaire territorialement compétent, des agents des services de l’inspection générale de l’Etat, du Maire en qualité d’autorité disciplinaire et des agents chargés de la formation des personnels. Dans ce dernier cas, les enregistrements doivent être anonymes. Les enregistrements sont conservés six mois et automatiquement effacés à l’issue de cette période. 

 

L’ensemble des agents a été formé à l’utilisation de ce matériel.

 

Enfin, une information a été publiée sur le site de la Ville avant leur déploiement pour notamment porter à la connaissance du public la procédure relative au droit d’accès, de rectification ou d’effacement des données collectées.

 

 

Dotation aux agents d’armes semi-automatiques

Suite à une modification de la règlementation, il a été décidé de doter les policiers municipaux d’armes semi-automatiques pour leur permettre de mieux assurer leur propre sécurité et celle des personnes. 

 

Ce nouvel armement permet d’augmenter la capacité opérationnelle de réponse des policiers notamment en cas d’attentat ou de tuerie de masse. D’une arme approvisionnée à 6 cartouches aujourd’hui, ils passent à une arme approvisionnée à 15 cartouches. 

 

Les policiers municipaux déjà armés ont suivi une formation de transition par le CNFPT afin de maitriser cette nouvelle arme. 

 

Un nouvel arrêté de port d’armes a été délivré par le Préfet pour chaque agent. 

Leur déploiement va intervenir sur une période de quatre ans dans le cadre d’un marché public. Aujourd’hui, 52 pistolets semi-automatiques ont été perçus sur un total de 111 armes de catégorie B. Certaines armes avaient plus de 30 ans. 

 

Motocyclettes

Afin de renouveler le parc des véhicules municipaux en fonction de leur utilisation et de leur état, il a été décidé de changer deux des quatre motocyclettes de l’unité. Ces véhicules sont utilisés par 8 agents en roulement. Ils permettent d’intervenir rapidement sur l’ensemble du territoire communal. L’unité motocycliste est régulièrement engagée sur des missions de sécurité routière, d’escortes et de surveillance de l’espace public.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.