A+ A-
EducationRentrée des classes : toutes les nouveautés lundi 2 septembre 2019

Rentrée des classes : toutes les nouveautés

Les 12 833 élèves des 83 écoles publiques nîmoises ont retrouvé ce matin leur école et leurs camarades pour une nouvelle année scolaire. Ils étaient 4489 en écoles maternelles dont 120 élèves dans les « Très petite section » (moins de 3 ans), 8116 en écoles primaires et élémentaires et 228 élèves en en classe Ulis (élèves atteints de handicaps).

A Nîmes, la réussite éducative et scolaire sur les différents temps de la journée fait l’objet de toutes les attentions, afin d’assurer les meilleures conditions d’apprentissage pour l’enfant en prenant en compte sa vie scolaire mais également extrascolaire et son environnement. L'éducation occupe ainsi le deuxième poste budgétaire municipal, avec 39 millions d'euros annuels. La prise en charge municipale pour un élève en maternelle s'établit à 1301 € et à 409 € pour un élève en élémentaire. De plus, elle s'élève à 12€ pour chaque repas scolaire.

A noter également que 12 accueils de loisirs sans hébergement sont ouverts sur le territoire le mercredi toute la journée pouvant accueillir des enfants de 3 à 13 ans révolus

Travaux d'été

Par ailleurs, plus de 2 millions d’euros de travaux ont été réalisé dans les groupes scolaires nîmois durant l'été. Suite aux demandes des équipes éducatives, et pour donner suite aux mesures nationales, ces travaux portent sur l’entretien et la réfection des bâtiments, les dédoublements de classes, l’aménagement de centres documentaires, la mise en sécurité des groupes scolaires, mais aussi sur la rénovation énergétique et l’amélioration des conditions hivernales et estivales. De plus, 1,3 M€ ont porté sur la rénovation énergétique et l’amélioration des conditions hivernales et estivales du groupe scolaire Gustave Courbet et du Centre Social Simone Veil. 

- Ecole maternelle La Gazelle : réfection complète de la toiture 

- Ecole Jean Zay : réfection de l’étanchéité 

- Ecoles élémentaires André Chamson et Jean Jacques Rousseau : dédoublement de classes

- Ecole maternelle Jean Jacques Rousseau : réfection du sol souple dans les locaux communs et de circulation

- Groupe scolaire Jean Jacques Rousseau : réfection des clôtures

- Ecole maternelle Albert Camus : changement des menuiseries dans les dortoirs et classes attenantes 

- Ecole Grezan : réfection de plafonds de certaines classes 

- Ecole Charles Martel : remplacement de menuiseries

- Ecole de la Placette : remplacement des lames de façade et réfection complète de la cour de la maternelle 

- Ecoles élémentaires Armand Barbés et Mas de Roman : réfection partielle de la toiture

- Ecole Castanet : réfection des sanitaires garçons

- Ecole Enclos Rey : mise en peinture du préau

- Ecoles maternelles Lakanal et Paul Marcelin : aménagement d’une bibliothèque, centre documentaire et d’une salle de maitres dans l’espace central

- Ecole maternelle Prosper Mérimée : réfection de revêtement de sol souple du jeu

- Pose de films dans le cadre de l’alerte attentat dans plusieurs écoles.

Des projets pédagogiques innovants

Plusieurs nouveautés et actions sont proposées ou poursuivies cette rentrée : 

Ateliers philosophiques « Savoir Etre et Vivre Ensemble » 

L’association Savoir Etre et Vivre Ensemble va animer des ateliers philosophiques auprès des élèves de CP/Ce1  et Ce2/CM1 de l’école élémentaire Edgar Tailhade. 

Cette association travaille sur le développement du savoir être et du savoir vivre ensemble au moyen de méthodes basées sur la philosophie et la méditation. 

Ecole pilote engagée sur un projet global garantissant la préservation d’un climat scolaire bienveillant et exemplaire envers les enfants, une trentaine d’élèves d’Edgar Tailhade ont pu prendre part à ces ateliers de façon expérimentale. Reconduit pour cette nouvelle année scolaire, ils sont amenés à se développer et à accueillir jusqu’à près de 70 enfants cette année. 

Ateliers de sensibilisation « Vivre la différence »

Dans le cadre des ALAé, les ateliers « Vivre la différence » initiés depuis 2015 seront à nouveau proposés dans certains établissements. Ces ateliers permettent de sensibiliser les élèves des classes de CM1 et CM2 aux situations liées au handicap moteur, de la vue, de l’ouïe et à la déficience intellectuelle et à l’autisme. Ils sont mis en place en partenariat avec :

- l’association Escalières

- l’IME la Cigale

-  l’association GEIST 21 Gard

- la Fédération des aveugles et amblyopes de France 

- le Centre de rééducation de l’ouïe et de la parole. 

L’objectif étant de développer la tolérance et la compréhension sur la différence de l’autre et d’initier un comportement aux adultes de demain. Le succès de ces ateliers depuis leur création a été une opportunité pour plusieurs écoles d’approfondir ou de développer la thématique du handicap sur le temps scolaire.

Accompagnement à la création de "La Gazette de l'école"

Dans le cadre des ALAé, les élèves de l'école élémentaire Léo Rousson ont travaillé sur un  journal baptisé "La Gazette de l'école". Deux agents de la Direction de la Communication de la Ville ont animé un atelier de présentation du métier de journaliste et ont accompagné les élèves sur le choix des sujets et des techniques de rédaction. Les élèves ont ensuite rédigé un article sur leur quartier publié dans le Vivre Nîmes des mois juillet/août. Un bon exercice pour ces journalistes en herbe qui ont donné comme titre pour leur école du Clos d'Orville "Le quartier du bonheur".

L'école obligatoire dès 3 ans

Le projet de loi, abaissant l’âge obligatoire de l’école de six à trois ans, constitue un enjeu majeur de cette rentrée scolaire. La Ville accueille chaque année environ 1500 enfants de 3 ans dans les écoles maternelles. Une estimation de 3 à 5 % potentielle est attendue cette année, soit environ 40 à 70 enfants supplémentaires. La Ville a procédé à une étude sur la capacité d’accueil des dortoirs de toutes les écoles maternelles et primaires publiques à l’échelle locale. Cette concertation a permis la mise en place d’un programme d’investissement exceptionnel de 95 000€. 190 lits supplémentaires ont été achetés pour la majorité des établissements. Les écoles Rangueil et Jean Macé ont également bénéficié de travaux afin d’accueillir dans des conditions optimales les jeunes écoliers.

Des médiateurs périscolaires

49 référents et 49 référents adjoints titulaires, diplômés dans le domaine de l'animation, exerçant à temps complet une mission de conception et d'organisation de temps d'animation sur le temps périscolaire (matin avant l'école, temps méridien et temps après l'école), en lien avec la direction de l'école et dans le cadre d'un projet éducatif de territoire, validé par la CAF, la DDCS et l'Education Nationale. 

Dans ce cadre, ces personnels présents 35 heures par semaine, sont en capacité à tisser avec les parents d'élèves des relations de confiance leur permettant de les informer sur l'accès aux différents dispositifs proposés par la Ville, sur leur contenu, sur leur sens et sur leur plus-value pour les enfants. 

Cette présence régulière de la Ville dans les écoles assurée par des professionnels de l'animation aide à favoriser le vivre- ensemble, entre parents, entre parents et éducateurs et aussi entre enfants et parents.

L’extension du périmètre du dispositif de dédoublement des classes dans les quartiers prioritaires

La Ville poursuit le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les écoles des quartiers REP et REP+. Six espaces supplémentaires ont été aménagés pendant l’été par le service des Bâtiments scolaires de la Ville, en charge des travaux dans les écoles André Chamson, Grézan, Jean-Jacques Rousseau et Léo Rousson.

Ce dédoublement des classes fait suite aux décisions du gouvernement en 2017. Ces nouveaux espaces scolaires ont été définis en accord avec les équipes enseignantes, par niveaux, pour permettre des regroupements à certains moments de la journée. Le montant global de l’investissement comprenant les travaux, le mobilier et les tableaux blancs interactif, dont sont dotées chaque classe, s’élève à 175 000€ pour la Ville.

L’ouverture du Pôle éducatif Jean d’Ormesson, prévu à la rentrée des vacances de février 2020

Ce projet est le résultat d’un travail collectif piloté par la Ville, produit par les élèves, les enseignants, les parents et les acteurs associatifs. Cette collaboration s’est effectuée au sein de groupes de travail réguliers conduits en présence d’une équipe de 2 professeurs d’université, enseignants-chercheurs en sociologie et anthropologie. Les élèves vont bénéficier de conditions d’apprentissage privilégiées, dans un établissement scolaire ultra-moderne. 15 salles de cours, 8 ateliers scolaires,  1 salle polyvalente et 1 ludo-médiathèque de 400m², 1 « fab lab », 1 terrain multisports – plateau sportif ouvert en dehors du fonctionnement de l’école, n Atrium, partie centrale du Pôle, en fonctionnement ouvert, reliant toutes les composantes du bâtiment et composé de salles d’activités. Accessible à tous, permettant des espaces de vie périscolaires et extra-scolaires, hors du cœur du quartier REP+ mais en zone limitrophe avec deux autres quartiers au milieu d’un espace naturel de garrigue préservé. 10,6 M € HT sont investis dont 6,8 à la charge de la Ville.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.