A+ A-
CultureLa nouvelle exposition du Musée de la Romanité mardi 5 novembre 2019

La nouvelle exposition du Musée de la Romanité

BÂTIR UN EMPIRE, une exploration virtuelle des mondes romains
20 décembre 2019 au 8 mars 2020

Le Musée de la Romanité propose une étonnante exploration virtuelle de l’empire romain. Grâce aux formidables capacités des nouvelles technologies de numérisation, le visiteur voyagera dans l’Histoire, au fil de projections spectaculaires des sites archéologiques de Palmyre, Aphrodisias, Leptis Magna ou Pompéi… Alliant monuments méconnus et symboles du patrimoine mondial, l’exposition BÂTIR UN EMPIRE invite à découvrir les modèles urbains et architecturaux des cités romaines, si différents et à la fois si semblables.

L’exposition Bâtir un empire, une exploration virtuelle des mondes romains 

Des cités romaines, notre inconscient collectif retient une organisation rigoureuse, suivant un schéma répliqué avec constance dans tout le bassin méditerranéen : Cardo et décumanus, amphithéâtre, cirque et colonnades… Cette représentation a-t-elle des échos dans la réalité archéologique ? Cet empire, imposé par les armes, dictait-il un modèle uniforme ? Ou bien, ce modèle, alimenté et adapté par les civilisations locales, présentait-il autant de divergences que de ressemblances ?Des sables d’Egypte au Mur d’Hadrien, des oppidums lusitaniens aux rivages de la Mer noire, Rome gouverne, sous l’empire romain, les destinées de centaines de peuples et de milliers de cités.Dans cet extraordinaire foisonnement de langues, coutumes, divinités et systèmes juridiques, l’empire romain a proposé un modèle unificateur articulé principalement autour de villes implantées sur tout le pourtour méditerranéen. Les vestiges de ces cités et les témoignages antiques, montrent les importantes similitudes. Le modèle culturel romain diffusé par ces cités a progressivement été adopté par de larges pans des populations locales. Grace à un réseau dense de voies et de cités romaines ou romanisées, il était possible à un citoyen romain de parcourir le bassin méditerranéen en utilisant le latin et le sesterce. Ce voyageur, au gré de ses pérégrinations était confronté à la diversité du monde romain mais aussi à son unification progressive autour des marqueurs de la romanité.

Un voyage numérique dans les mondes romains
C’est ce voyage qui sera proposé aux visiteurs de l’exposition au Musée de la Romanité, en s’attachant aux pas d’un voyageur imaginaire antique faisant étape dans ces villes de l’empire romain.Le travail de relevés numériques 3D de tous ces sites patrimoniaux (réalisé par la société Iconem qui a déjà conçu des expositions immersives numériques : en 2016 « Sites éternels » au Grand Palais et en 2018 « Cités millénaires » à l’Institut du Monde Arabe), est un outil de travail scientifique précieux mais aussi un support de médiation et de valorisation de ces sites. Il permet de concevoir une exposition entièrement numérique et immersive avec des projections géantes plongeant le visiteur dans une visite virtuelle. Cartographie, cartels, projections immersives spectaculaires afin de permettre une exploration générale ou détaillée, actualité des découvertes historiques, témoignages d’auteurs antiques permettront de dégager les points importants des marqueurs romains de la romanité. Les vues de chaque site (modèles 3D) se focaliseront sur les éléments architecturaux, partagés ou uniques. Entièrement numérique, ce voyage didactique et émotionnel sera le prolongement logique d’une visite de la ville de Nîmes et de ses monuments antiques, remis dans leur contexte, à l’échelle d’un empire, dans une expérience sensorielle à la frontière du virtuel et du réel.

Musée de la Romanité : une programmation innovante pour tous publics
Depuis le 2 juin 2018, date de son ouverture, le Musée de la Romanité prend sa place dans le paysage culturel et touristique international et participe à la valorisation du territoire nîmois en ayant déjà accueilli plus de 370 000 visiteurs.
Ses collections permanentes permettent de découvrir 25 siècles d’Histoire de Nîmes et de sa région grâce à 5000 œuvres exceptionnelles présentées autour de 65 dispositifs multimédia. Deux premières expositions temporaires ont été proposées au public durant l’été 2018 (Gladiateurs) et 2019 (Pompéi, un récit oublié) permettant au musée d’enrichir et d’élargir son discours sur le concept de « romanité » en proposant un regard différent sur cette thématique.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.