A+ A-
SantéProtoxyde d'azote : l'utilisation détournée est réprimée lundi 24 août 2020

Protoxyde d'azote : l'utilisation détournée est réprimée

La Ville de Nîmes avait pris un Arrêté en septembre 2019 pour interdire l'utilisation détournée des cartouches de chantilly (protoxyde d'azote) sous forme d'inhalation. Ces cartouches sont en grand nombre sur les bas côtés des routes, en centre-ville mais aussi dans les parcs. 

Le protoxyde d'azote est un gaz utilisé en cuisine (siphon à chantilly par exemple). Il est en vente libre sous forme de cartouches ou de bonbonnes. Appelé aussi gaz hilarant ou "proto" son usage est détourné principalement par les collégiens, les lycéens et les étudiants et consiste à inhaler le gaz des cartouches avec un ballon. Le protoxyde d'azote est également utilisé pour les anesthésies, dans ce cas son usage est encadré. 

Le protoxyde d'azote, ou le "proto", dans sa consommation détournée comporte des risques pour la santé et peut provoquer de nombreux troubles. En cas de consommations répétées et à intervalles rapprochés et à fortes doses, de sévères troubles neurologiques, hématologiques, psychiatriques ou cardiaques peuvent survenir. La consommation de "proto" comporte des risques : 

  • brûlure par le froid du gaz
  • asphyxie par manque d'oxygène
  • vertiges
  • perte de connaissance
  • chutes
  • désorientation

Si vous avez du mal à contrôler votre consommation, vous pouvez demander de l'aide à votre médecin ou auprès d'une structure spécialisée (consultation jeunes consommateurs) et en cas d'urgence appeler le 15.

En plus des risques pour la santé, les cartouches de "proto" sont très polluantes, tout comme le caoutchouc ou le latex des ballons qui se décomposent lentement.

A Nîmes les infractions sont constatées, poursuivies et réprimées par les forces de l'ordre.

Parents, enfants, professionnels +d'infos : www.drogues.gouv.fr

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.