A+ A-
SécuritéSécurité : Jean-Paul Fournier rencontre Gérald Darmanin mardi 22 septembre 2020

Sécurité : Jean-Paul Fournier rencontre Gérald Darmanin

Après de multiples sollicitations auprès du ministre de l'Intérieur restées sans réponse, ce dernier a accepté de recevoir ce mercredi Jean-Paul Fournier, accompagné des députés des circonscriptions nîmoises. Le maire souhaite en effet alerter Gérald Darmanin sur la situation préoccupante de la sécurité à Nîmes. Celle-ci est marquée ces derniers mois par une recrudescence d'actes graves liés en majeure partie aux trafics de drogue, ainsi que par des actes de violence faites aux femmes et harcèlement de rue.

Depuis janvier 2020, Nîmes a connu des attaques à l’arme de guerre (tirs de kalachnikov), un meurtre dans le quartier de Chemin Bas d’Avignon, des règlements de compte, une attaque au mortier, des violences sexistes, des actes de délinquance et agressions sur le réseau de transport, des agressions contre les pompiers… Face à ces faits constatés, Jean-Paul Fournier déplore le manque de moyens et d'effectifs de la police nationale sur le territoire de Nîmes. "Nîmes, 19ème ville de France, 3ème ville d’Occitanie, chef-lieu du département du Gard mérite une mobilisation de l’Etat à hauteur des attentes des Nîmois et des Nîmois dont je porterai le message le 23 septembre » explique Jean-Paul Fournier.

Une plateforme commune de propositions

Au-delà de l'état des lieux, des propositions seront présentées au ministre. Elles sont le fruit d'une large concertation mise en oeuvre auprès des acteurs de la sécurité, des différents groupes composant le conseil municipal, qui ont travaillé de concert, mais aussi des nombreuses associations mobilisées sur le terrain de l'insécurité. Attentive à la pétition « change.org » et à la « Boite à idée et doléances » initiée par « Rassemblement citoyen contre les violences à Nîmes et en soutien à Mya », à la manifestation organisée par « Les rues de Nîmes », à la campagne de communication « Ensemble luttons contre le connardvirus » initiée par les blogueuses « Les Nîmoises », la Ville a recueilli de multiples témoignages et revendications.

Forte de tous ces échanges, la Ville a formulé une plateforme commune de propositions, représentant l’ensemble des revendications des Nîmois et des Nîmoises :

  • Un audit de la sécurité à Nîmes
  • Des moyens supplémentaires pour la Police Nationale et passage de Nîmes en ville de « type A »
  • Aides supplémentaires pour la lutte contre les violences faites aux femmes : subventions pour les associations, augmentation de la capacité d’hébergement d’urgence pour les victimes de violences, souhait de devenir ville pilote du plan « Angela »
  • Accès aux fichiers des auteurs d’infractions par la Police Municipale, et aux statistiques détaillées des faits sur le territoire, extension de leurs compétences et réévaluation des peines d’amende aux arrêtés municipaux
  • Meilleure complémentarité sécurité/justice.

Un enjeu prioritaire pour la municipalité

La sécurité des Nîmois est un enjeu prioritaire de la municipalité depuis plusieurs décennies. 9% de son budget y est consacré et la ville dispose de la 7ème police municipale de France en termes d'effectifs avec 164 policiers municipaux. Elle est également la 2ème ville la mieux vidéo protégée de France avec 433 caméras (qui ont permis 690 interpellations en 2019). En 20 ans, l'action de la Ville a permis de réduire de 45% les cambriolages et de baisser 64% des vols avec violence. Elle ne saurait en revanche se substituer au travail de la Police nationale.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.