Candidature UNESCO

Une grande histoire
à partager...

soutiens

Soutenez
faites monter
le compteur !

UDERZO, Sandrine Bonnaire, Patrice Leconte...

Ils nous soutiennent déjà. Et vous ?
Ces personnalités et de nombreuses autres ont déjà apporté leur soutien à la candidature. 

En savoir +

2 000 ans et pas une ride

La candidature en images Arènes, Maison Carrée, jardins de la Fontaine... découvrez notre patrimoine d'exception

En savoir +
Culture
 
Agenda
du : au :
Valider
Novembre 2017
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
 
A+ A-

Exposition en cours

voir aussi sur le site officiel de Carré d'Art-Musée d'art contemporain de Nîmes

SUPPORTS/SURFACES

LES ORIGINES, 1966-1970

jusqu'au 7 janvier 2018

En septembre 1970 a lieu au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris une exposition dont les artistes sont regroupés sous le nom de Supports/Surfaces. Ce nom, choisi par les artistes et aujourd’hui fameux, va désigner un groupe qui transformera durablement les pratiques artistiques en France. Sous cette appellation exposent ensemble au début des années soixante-dix André-Pierre Arnal, Vincent Bioulès, Louis Cane, Marc Devade, Daniel Dezeuze, Noël Dolla, Toni Grand, Bernard Pagès, Jean-Pierre Pincemin, Patrick Saytour, André Valensi et Claude Viallat. Les artistes ainsi rassemblés vont incarner une des dernières avant-gardes, contemporaine des mouvements comme l’Arte Povera en Italie ou le Land Art américain pour ne citer que quelques exemples. Singularité du mouvement durant cette période, les artistes se réclament pour la plupart du champ pictural – à l’exception de Bernard Pagès et de Toni Grand – bien que les œuvres déstabilisent le spectateur alors habitué aux toiles tendues sur châssis.

L’exposition Supports/Surfaces : Les origines 1966-1970 montre la constitution de ces démarches au cours des années soixante, jusqu’à l’apparition du groupe. Comprendre ce mouvement à la fois important et éphémère que fut Supports/Surfaces nécessite de se replonger dans ces années de recherches, de confrontations et d’oppositions. Ces quatre années sont celles d’une formidable effervescence artistique au sein d’une période de contestations sociales et politiques puisque marquée en son milieu par mai 68. Reprendre cette histoire à son début permet de porter un regard inédit sur le mouvement en se focalisant sur ces années traversées par une véritable jubilation liée à la volonté des artistes de réinventer leur pratique.

Réunissant des œuvres majeures de cette période, certaines n’ayant pas été montrées depuis, l’exposition restitue les grands questionnements mis en jeu dans les différentes démarches : mise en crise du tableau, confrontation aux Nouveaux Réalistes et à une certaine mort de la peinture, exposition en extérieur, déploiement des œuvres dans l’espace, importance de l’objet et de sa manipulation.

Commissaire de l’exposition : Romain Mathieu

 

Télécharger le communiqué de presse

Télécharger le dossier de presse

 

Contacter le service de presse de l'exposition 

Renseignements sur les visites guidées et animations : contacter le Ouvre une fenêtre d'envoi de courrier électroniqueservice culturel

 

 

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.