La Mairie
 
Agenda
du : au :
Valider
Janvier 2015
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
A+ A-

Communiqus de presse

 
<- retour:
lundi 12 septembre 2011

  Attentats du 11 septembre 2001 

Le 11 septembre 2001, le Monde a assist laction terroriste la plus meurtrire et la plus terrifiante de toute lHistoire.
Depuis 10 ans, chacun garde en image les effroyables impacts des avions dvis par des kamikazes sur les deux tours jumelles new-yorkaises et sur le ministre de la Dfense Washington. Depuis 10 ans, chacun se souvient de ces milliers dinnocents assassins par les tenants du fanatisme, du sectarisme, de lintolrance et du choc des civilisations.
Aujourdhui, je veux avoir une pense la mmoire des victimes de ces attentats aveugles et dire au peuple amricain, qui a pay un lourd tribut ce jour nfaste, que la France reste solidaire, une dcennie plus tard, dans ce que lon doit bien appeler une guerre sans merci contre le terrorisme.
Le 11 septembre 2001, lobjectif de cette poigne dintgristes, lis la nbuleuse al-Qaida, tait bien de dstabiliser la dmocratie et de fragiliser la libert. Toutefois, force est de constater quil nen a rien t depuis; bien au contraire, au regard de ce qui se droule, en ce moment mme, en Afrique et dans les pays arabes.
Dailleurs, il faut viter, sur le sujet du terrorisme islamiste, certains cueils, notamment celui de lamalgame, en prcisant, nouveau, quil existe dans le Monde, mais aussi en France, une trs large majorit de musulmans qui pratiquent une religion douverture et de dialogue, loin de celle vhicule par ces terroristes.
Cet pisode tragique nous dmontre une nouvelle fois que les dmocraties sont fragiles. Fruit de la philosophie des Lumires et des Rvolutions du 18me sicle, le modle dmocratique nest srement pas une vidence pour tout le monde. Il demande un engagement citoyen de chaque instant, une dfense quotidienne et acharne des notions sacres dEtat de droit et de libert, quelle soit individuelle ou collective, de pense ou de culte. 

Jean-Paul FOURNIER
Snateur du Gard
Maire de Nmes
Prsident de Nmes Mtropole


<- retour: