Rechercher

agenda

Décembre - 2012
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10
 

Lien vers les projets d'aménagement en cours
Accueil - Découvrir Nîmes - Histoire et Patrimoine - Les arènes : histoire et resta...

Les arènes : histoire et restauration

A+A-

L'amphithéâtre de Nîmes, daté du 1er siècle de notre ère, est l'un des mieux conservés du monde romain.


Une construction exemplaire
L'amphithéâtre mesure 133m de long pour 101m de large. Deux carrières situées à proximité de la ville, Barutel et Roquemaillère, ont fourni les pierres pour sa construction. Sa façade extérieure, haute de 21m et composée de deux niveaux d'arcades, est divisée en 60 travées. Un système de galeries voûtées et d’escaliers rayonnants permet aux spectateurs de gagner rapidement leur place.

Dans l’Antiquité, plus de 20 000 personnes, réparties selon leur rang social, pouvaient assister aux spectacles offerts par les notables. La disposition des gradins offre de toute part une visibilité parfaite sur la piste, l’arena. 

Une utilisation ininterrompue
Depuis la fin de l’époque romaine, l’amphithéâtre échappe à la démolition grâce à une occupation continue. Dès le VIe siècle, le monument est transformé en forteresse. Les arcades sont murées. Les vicomtes de Nîmes et les chevaliers des Arènes s’y établissent au Moyen-Âge. Au XIVe siècle, l’édifice perd sa fonction militaire. Il est encombré de constructions privées : maisons, ateliers, entrepôts. Le quartier des Arènes subsiste jusqu’en 1809. Après la démolition des maisons et le dégagement de la piste, plusieurs années de travaux seront nécessaires à sa restauration.

Aujourd'hui, l'amphithéâtre offre son cadre prestigieux à de nombreux événements. Il accueille corridas, concerts et manifestations sportives.

> En savoir + sur l'histoire de l'amphithéâtre "Laissez-vous conter les arènes"

 

LA RESTAURATION DES ARENES
Un diagnostic réalisé en 2005 par Thierry Algrin, architecte en chef des monuments historiques, a mis en évidence l'importance des dégradations. Il a été décidé d'amorcer les travaux par la restauration de la façade. 

Une phase expérimentale sur une des travées les plus dégradées, la travée 49, a été réalisée. Elle a permis de déterminer les procédés les plus respectueux de la pierre, et les plus durables. 

Calendrier de la restauration

  • Tranche expérimentale :
    Travée 49 : 2009 à 2012
    Travées 50 à 53 : 2012 à 2014
  • Travées 54 à 60 et de 1 à 48 (55 travées restantes)
    2012 : lancement du projet
    2014 : choix des entreprises
    2015 - 2025 : travaux de restauration

Actuellement : les travaux sur les travées 50 et 51 sont terminés et se poursuivent sur les travées 52 et 53 (face au boulevard Victor-Hugo).

Financement

  • Financement de la tranche expérimentale
    Ministère de la culture et de la communication / Direction régionale des affaires culturelles Languedoc-Roussillon : 40,5 %
    Ville de Nîmes : 34,5 %
    Conseil régional Languedoc-Roussillon : 13,2 %
    Conseil général du Gard : 9,8 %
    Fondation Internationale pour les monuments romains de Nîmes : 2 %


  • Financement des travées 54 à 60 et 1 à 48 (55 travées restantes)
    En cours avec les partenaires de la première tranche
    Demande d'inscription au Contrat de Projets Etat Région 2014 à 2020 en cours

En savoir + sur les travaux de restauration (history and restauration work)

> Voir la galerie photos sur la restauration

 

Les Arènes, restauration des premières travées

Obtenir le lecteur Flash pour voir la vidéo.

 

 

Les Arènes, un diagnostic pour l'avenir