A+ A-

NPNRU : Un projet ambitieux pour « Nîmes, quartiers d’avenir »

Renouvellement urbain, c'est parti !

NPNRU : Un projet ambitieux pour « Nîmes, quartiers d’avenir »

Le NPNRU,  le Nouveau Projet National de Renouvellement Urbain de l’agglomération nîmoise, fait parti des 216 quartiers d’intérêt national validés par l’ANRU et porte sur 3 quartiers de la ville de Nîmes : Pissevin-Valdegour à l’Ouest, Chemin Bas d’Avignon-Clos d’Orville et Mas de Mingue à l’Est. 
 

Les trois quartiers nîmois inscrits au NPNRU présentent des caractéristiques communes et souffrent de pathologies urbaines et sociales de bon nombre de grands ensembles d’habitat collectif construits dans les années 1960, avec : un enclavement de ces quartiers, dû à la structure même de l’urbanisme de ces barres d’immeubles qui referment les îlots d’habitation sur eux-mêmes et aux contraintes d’infrastructures (routes, voies ferrées notamment) qui forment des coupures urbaines ; une perte d’attractivité conséquente à la dégradation du parc de logements vieillissant et des espaces extérieurs mal définis qui génèrent l’insécurité ; une précarité croissante des habitants plus impactés par le chômage que sur le reste de l’agglomération nîmoise ; une absence de mixité sociale et un parc de logements inadapté.
Ils présentent également d’indéniables atouts : une identité multiculturelle et un poids démographique (10 % des habitants de l’agglomération et 17 % de la population de la ville de Nîmes) ; un dynamisme démographique avec une population jeune ; une vitalité associative et culturelle avec des acteurs locaux déjà engagés dans une démarche commune d’amélioration des conditions de vie ;  une bonne desserte en transports collectifs, renforcée avec la mise en service de la ligne 2 du TCSP Est-Ouest Diagonal ; un niveau important de services et d’équipements bénéficiant d’une connexion au réseau numérique à très haut débit.

3 grands axes pour orienter le changement
3 volets permettent d’orienter la réflexion pour valoriser l’attractivité des quartiers, donner les conditions d’une plus belle qualité de vie et une meilleure image:
Volet urbain : Ouvrir le quartier vers la ville en repensant la lisibilité des voiries,  Rééquilibrer les structures d’habitat et favoriser les ilots d’habitation à taille humaine,  Favoriser la mixité des logements pour influer sur la mixité sociale,  Résidentialiser certains immeubles pour que chacun se sente mieux chez soi réorganiser les lieux publics.
Volet économique et social :  Dynamiser les commerces, les services publics et les équipements,  Faciliter l’accès à la formation professionnelle et à l’emploi; Réduire les inégalités et restaurer le lien social.
Volet durable : Favoriser les liaisons (transports en commun, vélo, piétons…) vers la ville, Créer des voies vertes et bleues, maitriser les consommations énergétiques; Limiter les nuisances sonores et de pollution des habitants.

LES MAISONS DE PROJETS

Au cœur de ces 3 quartiers « Nîmes, quartier d’Avenir », les maisons de projets sont de véritables lieux d’accueil et d’échange pour les habitants, les associations et les acteurs locaux afin de co-construire un quartier qui offre une nouvelle qualité de vie.

A quoi ça sert ?

Votre quartier, vous le voudriez comment ? Parlons-en maintenant ! C’est la question posée aux habitants.

Les maisons de projets ont été installées au cœur de chacun des trois quartiers. Ce sont des espaces identifiés dédiés à l’accueil et à l’échange, lieux d’exposition et de co-construction dédié au projet de renouvellement urbain et social pour s’informer et participer au devenir du quartier. C’est là que déroulent les réunions, les ateliers de concertation et tous les évènements autour du projet.

Chaque habitant qui le souhaite est donc invité à repenser un projet global, spécifique à son quartier. Plusieurs dispositifs de concertation et de dialogue sont proposés afin de recueillir les attentes et établir un projet de renouvellement urbain pour leur quartier qui fera l’objet d’une convention signée avec l’ANRU fin 2018 pour une mise en œuvre du programme 2019-2025

Qu’est ce qu’on y trouve ?

- Des animateurs accueillent et répondent à toutes les questions qui concernent le devenir du quartier ou orientent les habitants vers les bons interlocuteurs.

- Un espace de discussion et de réunion avec les partenaires du projet, les différents services Ville de Nîmes et Nîmes Métropole en charge des projets, les bureaux d’étude et les habitants.

- Des panneaux de présentation pour comprendre les grandes lignes du renouvellement urbain, des maquettes du quartier ou des nouveaux équipements à venir, différentes plaquettes et documents pour accompagner et permettre à tous de participer à l’élaboration du projet.

- Toute l’information sur la vie du quartier : les chantiers, les relogements en cours…

- Un espace d’affichage permettant l’organisation d’expositions temporaires sur de multiples sujets et notamment l’histoire du quartier.

Des animateurs vous accueillent :

Pissevin-Valdegour : Galerie Trait d’Union
Contact : Olivier Larochette
Tel : 04 66 27 76 54
Du lundi, mardi, jeudi, vendredi, de 13h30 à 17h
Mercredi : 9h-12h - 13h30-17h

Chemin Bas d’Avignon - Clos d’Orville : C.S.C.S. André Malraux
Contact : Dolorès Roca
Tel : 04 30 06 78 01

Mas de Mingue : C.S.C.S. Jean Paulhan
Contact : Dolorès Roca
Tel : 04 30 06 78 03

Pissevin Valdegour

Pissevin Valdegour

Image non-contractuelle

Les multiples démolitions de dalles, viaducs, et logements sociaux vont permettre une restructuration
urbaine des quartiers rendant plus lisibles les dessertes viaires et piétonnes ainsi que les différents
espaces publics. L’objectif recherché se décline par : le désenclavement de la mono-spécificité des quartiers par la revitalisation physique ; l’inclusion sociale ; la recherche d’un fonctionnement social répondant aux attentes et aux pratiques sociales des habitants.
 

Quelques chiffres :

· Premières constructions en 1964

· 210 ha de superficie

· 15 597 habitants en 2013

Source : CGET-INSEE

Pissevin et Valdegour, ancienne Zone à urbaniser en Priorité (ZUP), vivent toujours le paradoxe d’être des îlots de précarité dans un Ouest Nîmois dynamique, en contraste avec les zones d’habitat de garrigues et des zones d’activités de plaine en développement.

 Le plan de Sauvegarde des copropriétés Wagner

Mas de Mingue

Mas de Mingue

Quelques chiffres

• Premières constructions en 1958

• 26 ha de superficie

(périmètre QPV)

• 3014 habitants en 2013

Source : CGET-INSEE

Construit dans les années 60 dans l’Est Nîmois, Mas de Mingue n’a bénéficié d’aucune action de rénovation urbaine jusqu’à présent et souffre de dysfonctionnements urbains. Toutefois, les opérations récemment réalisées à proximité du quartier (nouveau quartier du Mas de Teste, PALOMA ...) et les projets envisagés à court-moyen terme (reconstruction d’équipements publics majeurs et mise en service de la ligne T2) amorcent le contour de son nouveau visage

Chemin Bas – Clos d’Orville

Chemin Bas – Clos d’Orville

Quelques chiffres

• Premières constructions en 1958

• 52 ha de superficie

• 7264 habitants en 2013

Source : CGET-INSEE

L’ensemble constitué des quartiers Chemin Bas d’Avignon-Clos d’Orville est le principal pôle de densité et d’habitat social de l’Est nîmois, un secteur en mutation depuis quelques années. Les opérations réalisées lors du premier Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU), principalement au Chemin Bas d’Avignon sur « l’îlot Saint-Dominique », témoignent du processus de transformation en profondeur à poursuivre.


Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.