Candidature UNESCO

Une grande histoire
à partager...

soutiens

Soutenez
faites monter
le compteur !

UDERZO, Sandrine Bonnaire, Patrice Leconte...

Ils nous soutiennent déjà. Et vous ?
Ces personnalités et de nombreuses autres ont déjà apporté leur soutien à la candidature. 

En savoir +

2 000 ans et pas une ride

La candidature en images Arènes, Maison Carrée, jardins de la Fontaine... découvrez notre patrimoine d'exception

En savoir +
A+ A-
PatrimoineLa fin des fouilles du rempart romain mercredi 6 septembre 2017

La fin des fouilles du rempart romain

Le 30 août, Jean-Paul Fournier s’est rendu sur l’enceinte du rempart Romain, sur la colline Montaury, afin de partager un moment de convivialité  à l’occasion de la fin des fouilles lancées à l’été 2014. Si Nîmes a toujours réalisé des fouilles préventives, préalables à un projet urbain ou immobilier, c’est la première fois qu’un tel chantier voyait le jour. Durant quatre ans, c’est là que chaque été, ont été dégagés des vestiges associés à l’enceinte romaine, sous la houlette de Richard Pellé de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Cet été, ces dernières ont notamment permis de découvrir la partie méridionale de la tour inférieure, proche de la route de Sauve, mais aussi une nécropole des 1er et 2ème siècles, ainsi qu’un certain nombre d’indices permettant d’approfondir la connaissance du rempart de Nîmes.

<o:p></o:p>

Une forte implication de la Ville <o:p></o:p>

Durant toute la durée de ce chantier, la Ville s’est fortement mobilisée en apportant un important soutien technique mais surtout en protégeant le périmètre de l’enceinte antique. Fin 2012, alors que le projet n’était pas encore mis en œuvre, la municipalité instaurait déjà une zone de Non Aedificandi lors de la modification de son Plan Local d’urbanisme. En mai 2017, elle a acquis deux parcelles renfermant des vestiges archéologiques, mises en vente par une société de promotion immobilière. Alors que Nîmes entre dans la dernière année pour son inscription sur la liste du Patrimoine Mondial à l’Unesco, où elle reprend la restauration de son amphithéâtre et au moment ou débute le transfert des œuvres vers ce nouvel écrin qu’est le Musée de la Romanité, il s’agit d’une nouvelle preuve de toute l’attention portée par la municipalité dans la préservation et la sauvegarde de son patrimoine romain. <o:p></o:p>

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.