A+ A-
Proximité, Vie associative et des quartiers(podcast) L'Avenue Monseigneur Claverie au Mas de Mingue vendredi 11 juin 2021

(podcast) L'Avenue Monseigneur Claverie au Mas de Mingue

En plein cœur du quartier Mas de Mingue, elle rejoint la route d’Avignon à l’avenue Notre-Dame de Santa Cruz dans sa prolongation et traverse la route de Courbessac. Elle abrite des édifices religieux, une annexe de la mairie, le Centre Socio-Culturel Jean Paulhan, l’école maternelle Albert Camus, le collège Ada Lovelace, des associations et de nombreux commerces.

 

À l'indépendance de l'Algérie en 1962, les français d'Afrique du Nord quittent le pays pour rentrer en France.Nîmes est une terre d’accueil pour de nombreuses familles. Le quartier Mas de Mingue est un des points de chute, avec la construction de 320 logements répartis en trois bâtiments et 80 « chalets ». Ce petit hameau avec ses mas et ses mazets accrochés aux collines couvertes des garrigues, bascule alors sans grande transition dans la modernité et devient progressivement un quartier d’immeubles, de lotissements et de maisons individuelles. L’implantation d’un centre commercial, de services publics, d’équipements scolaires, sociaux et sportifs ne tarde pas. Aujourd’hui vieillissant, le quartier est sujet à de nombreux projets de rénovation urbaine en cours et à venir, comme le passage de la ligne T2 du Tram Bus et le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) qui va permettre de transformer le quartier d’ici 2025, de le moderniser et de l’ouvrir sur la ville.

 

PIERRE CLAVERIE, QUI ES-TU ?

 

Né à Alger et issu d’une famille pied-noir, il grandit avec des traditions catholiques. Dans les années 1950, il rejoint l’ordre dominicain où il est ordonné prêtre en 1965. Après quelque années en France, il choisit de retourner en Algérie en 1967, pour accompagner ce pays nouvellement indépendant qui cherche à se construire. Passionné, il apprend l’arabe et devient un excellent connaisseur de l’islam. Il participe à de nombreuses rencontres entre chrétiens et musulmans. En 1981, il est nommé évêque d’Oran et est surnommé « l’évêque des musulmans ». En 1992, quand la guerre civile éclate en Algérie, Pierre Claverie prend des positions politiques fortes, il n’hésite pas à critiquer publiquement le Front Islamique du Salut et le gouvernement algérien. Même menacé, il refuse d’abandonner un peuple auquel son destin est lié. Le 1er août 1996, il est assassiné : une bombe détruit l’entrée de l’évêché au moment où il y pénètre. En 2018, il est reconnu martyr par Rome et est béatifié. Cette cérémonie rappela la volonté de dialogue entre chrétiens et musulmans ainsi que le désir commun de paix.

 

 

Pour plus de DANS MA RUE rendez-vous sur vivrenimes.fr

 

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.