A+ A-
Conseil MunicipalPrévention de la délinquance, accessibilité, imposition : les dernières décisions des élus nîmoissamedi 10 avril 2021

Prévention de la délinquance, accessibilité, imposition : les dernières décisions des élus nîmois

Le Conseil municipal, qui s’est tenu samedi 10 avril à l’Hôtel de Ville, a acté plusieurs décisions politiques importantes pour la vie des Nîmois. Retour sur les principales délibérations.

 

Prévention de la délinquance

 

En se dotant d’une Stratégie territoriale de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, la municipalité fixe un cap à sa politique de sécurité, incarnée par le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSDP).

 

Pour la période 2021-2024, quatre axes sont définis :

 

  • l’attention et la prévention du basculement des plus jeunes dans la délinquance (trafic, prostitution juvénile, cyberharcèlement, violence)
  • la prise en compte accrue des plus vulnérables (personnes âgées, accueil des victimes),
  • l’intégration élargie de la population dans la prévention et la lutte contre la délinquance,
  • le renforcement de la gouvernance et du rôle du Maire avec la création de moyens financiers supplémentaires potentiels.

 

Garages du Portal 

 

La Ville poursuit sa lutte contre le trafic de stupéfiants. Fidèle à son engagement, elle poursuit le rachat des garages du Portal, au Chemin Bas d’Avignon. Samedi, deux nouveaux garages sont devenus propriétés communales. A ce jour, la Ville possède 22 garages ; 16 autres sont en cours d’acquisition.

 

« L’objectif est de racheter l’ensemble des 52 garages du quartier pour les démolir le plus rapidement possible et détruire ce nid de drogue », assure Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.

 

Une assemblée générale extraordinaire de la copropriété Le Portal doit se tenir le 15 avril pour donner l’autorisation de démolition au plus vite.

 

Subventions aux associations

 

Parce que la crise sanitaire touche également de plein fouet les associations nîmoises, le conseil municipal a voté à l’unanimité des subventions aux différentes entités sportives, culturelles ou de proximité (dans les quartiers prioritaires ou dans le domaine de la santé). Non seulement la Ville honore ses engagements initiaux malgré la période trouble actuelle mais elle dégage un fonds de soutien exceptionnel, pour renforcer son aide.

 

Rien que dans le domaine de la culture, ce sont par exemple 50 000 € qui vont être ajoutés au versement des 145 000 € prévus au budget primitif.

 

Réforme des taux d’imposition, pas d’incidence pour les foyers nîmois

 

Depuis le 1er janvier 2021, un nouveau schéma de financement des collectivités locales, intégré dans la « Loi de Finances pour 2020 », est mis en place. Il acte notamment la fin de la taxe d’habitation sur les résidences principales (THRP), dont la suppression progressive s’achèvera en 2023.

 

En contrepartie de la perte de cette ressource, les communes se voient transférer la part départementale de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB). A Nîmes, la Ville voit ainsi son taux de TFPB passer de 28,5 % à 53,2 % (part départementale à 24,7%). Ce transfert étant neutre pour les contribuables nîmois.

 

« Malgré l’augmentation mécanique, voulue par la Loi, du taux de la part communale de la taxe foncière, les impôts communaux n’augmenteront pas », tient à rassurer Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.

 

Concrètement, en 2020, la Ville de Nîmes a perçu 59,3 M€ de THRP et 56,5 M€ de TFPB, soit 115,8 M€ de recettes fiscales. Avec la suppression de la taxe d’habitation, et malgré la compensation de 47,7 M€ correspondant à la part départementale de taxe foncière, la Ville aurait un manque à gagner de 11,6 M€.

 

L’Etat s’est engagé à « compenser les communes à l’euro près ». Il abondera donc pour garantir à Nîmes, en 2021, des recettes identiques à l’année dernière.

 

Accessibilité 

 

La Ville de Nîmes établit un « Plan Accessibilité de la Voirie et des Espaces Publics » pour améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap. Issu d’un travail collaboratif avec 13 associations dans la continuité des aménagements déjà réalisés, ce plan fixe le programme de travaux à réaliser pour constituer une chaîne de déplacements continue et adaptée aux personnes à mobilité réduite.

 

Dans ce cadre, la Ville programme la réalisation des travaux d’accessibilité suivants :

 

  • création de traversées piétonnes tout en adaptant le cheminement : place Cantaloube, rue Galilée, rue Séguier, rue Florian, rue Rouget de l’Isle, rue des Bénédictins et rue de l’Eglise Saint Césaire
  • création ou remise aux normes de places de stationnement PMR : place Cantaloube, rue Séguier et rue de la Tour Magne
  • adaptation du cheminement piéton en élargissant les trottoirs : rue Florian et rue de l’Eglise Saint Césaire.

 

En parallèle, la Ville continuera de réaliser des travaux d’accessibilité des établissements municipaux recevant du public dans le cadre de « l’Agenda d’accessibilité programmé » : élargissement de trottoirs, entrées et sorties adaptées, installation de bandes d’éveil pour les mal voyants...

 

 

 

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.